Catégorie : Espaces & Frontières

La frontière irlandaise : enjeux politiques, commerciaux et sociaux d’une frontière mouvante

Parmi la myriade de frontières sources de conflit dans le monde, celle entre l’Irlande du Nord et la République d’Irlande est particulièrement revenue au centre de l’attention ces dernières années à la suite de la décision dLu Royaume-Uni de quitter l’Union européenne. Ces deux entités ayant signé le 27 février 2023 le « cadre de Windsor », révision du protocole nord-irlandais qui se veut une solution aux tensions diplomatico-commerciales que connaît la région, l’occasion nous est ainsi donnée de revenir sur cette frontière mouvante aux enjeux multiples.

Revue de presse du 13 au 10 février 2023

Sommaire Afrique Amériques Eurasie Asie Europe Moyen-Orient Afrique   Éthiopie : 36ème sommet de l’Union Africaine – 18-19 février 2023 Ce samedi 18 février marque l’ouverture du 36ᵉ sommet de...

Le détroit d’Ormuz : espace stratégique catalyseur de tensions.

Espace stratégique pour le transport des hydrocarbures mondiales, le détroit d’Ormuz est le lieu d’expression d’une rivalité forte entre l’Iran et ses voisins. Le régime de Téhéran, qui cherche à contrôler les principales routes de navigations dans le détroit, inquiète les monarchies du Golfe. Ces dernières cherchent à développer des solutions alternatives, afin de contourner cet espace géographique pourtant crucial à leurs économies.

Traversée clandestine du « mur de la terreur » : quels enjeux à la frontière indo-bangladaise ?

Sur les 4 096 km de frontières séparant l’Inde du Bangladesh, s’étend une double clôture de barbelés de plus de 3200 km. Le mur a été bâti à l’initiative de l’Inde en réponse aux épisodes de violences de l’Agitation d’Assam (1979-1985). Il soulève aujourd’hui des problématiques variées allant de la précarisation des conditions de vie des populations locales aux dérives identitaires et sécuritaires du gouvernement indien. Conçu à sa création comme le moyen de bloquer l’immigration illégale bangladaise et les activités de contrebande à la frontière, le mur a largement atteint la situation des populations locales, vivant principalement du commerce transfrontalier. Puis, à la suite du développement de points de chute terroristes islamistes et indépendantistes au Bangladesh, l’Inde a lourdement militarisé sa frontière. L’initiative s’est changée en dérive en cumulant les entorses au droit national, international et aux droits de l’Homme dont les premières et principales victimes sont les populations civiles.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search