Catégorie : Afrique subsaharienne

Sahel : un foyer de conflits multidimensionnels ?

La zone sahélienne, large bande traversant horizontalement le continent Africain, est connue pour être une source de préoccupations sécuritaires majeures. En effet, l’intervention française qui a débuté en 2013 par l’opération Serval, se poursuit encore aujourd’hui à travers l’opération Barkhane. Depuis 2015, cette dernière s’étend au-delà du Mali pour couvrir tout le Sahel. Ceci répond à la multiplication des actes terroristes et à la poussée du jihadisme qui sévit dans cette zone. De fait, si les violences au Sahel ne sont pas un fait nouveau, cet espace est particulièrement propice à l’implantation de foyers terroristes et ce pour plusieurs raisons : l’instabilité gouvernementale des pays concernés et les multiples crises humanitaires se conjuguant avec des conflits historico-ethniques récurrents. Tous ces facteurs étant évidemment liés entre eux, ils créent un environnement propice au recrutement de jihadistes. En atteste l’exemple révélateur des insurrections touareg au Mali.

Afrique subsaharienne : Revue de presse du 3 au 9 mai 2021

Un non-lieu pour l’enquête sur l’implication des officiers français dans le génocide au Rwanda – 3 mai 2021

Ce lundi 3 mai, le Tribunal judiciaire de Paris a rendu un non lieu concernant les cinq officiers français accusés de crime contre l’humanité au Rwanda, dans le cadre de l’opération Turquoise. De fait, le chef de cette opération, le général Claude Lafourcade, et autres hauts-gradés de l’armée française, ont été soumis à une enquête sur leur inaction durant le massacre de Bisesero de 1994 qui a causé la mort d’un grand nombre de Tutsi, population des Grands Lacs africains. Seulement, de nouvelles charges peuvent encore peser sur les responsables français de l’époque, en témoigne le rapport de l’historien Vincent Duclert, publié cette année. Ces officiers restent alors dans l’attente de la décision des juges d’instruction.

Afrique subsaharienne : Revue de presse du 26 avril au 2 mai 2021

Une trentaine de soldats tués par des jihadistes dans le Nord Est du Nigéria – 26 avril 2021

Ce dimanche 25 avril, une embuscade a été perpétrée à l’encontre d’un convoi de plus de 31 soldats. Cette attaque prit place à Mainok, située dans la périphérie de Maiduguri, la capitale de l’État du Borno. Plusieurs camions de terroristes ont encerclé ces militaires avant de faire pleuvoir des nuages de roquettes. Cela fait plus de dix ans que cette zone est sous contrôle des jihadistes affiliés à l’État Islamique. Si l’armée assurait avoir repoussé l’avancée de ces terroristes, les témoignages des habitants affirment le contraire.

Afrique subsaharienne : Revue de presse du 17 au 23 avril 2021

L’Érythrée reconnaît officiellement la présence de ses soldats au Tigré – 17 avril 2021

En novembre 2020, l’Ethiopie avait envoyé son armée au Tigré afin de mettre un terme aux avancées des dirigeants du Front de Libération du Peuple du Tigré (FLPT). En effet, ces derniers étaient accusés de mener des attaques contre des camps militaires éthiopiens. Souhaitant assurer son avantage militaire, l’Ethiopie a fait appel à l’armée érythréenne. Seulement, aucun de ces deux pays n’avaient reconnu officiellement l’implication de l’Érythrée dans le conflit. Ce n’est que par une lettre écrite par l’ambassadrice de l’Érythrée à l’ONU que la présence de soldats érythréens est enfin révélée. Ce courrier annonce aussi le retrait de ces soldats qui auraient commis de nombreuses exactions sur le sol éthiopien (viols, massacres, vols…).

Afrique subsaharienne : Revue de presse du 10 au 16 avril 2021

Une réélection sans surprise de Patrice Talon dès le premier tour des présidentielles au Bénin – 11 avril 2021

Alors que le nord et le centre du pays ont été secoués par de nombreuses manifestations  en réaction à la confiscation du scrutin par le président sortant Patrice Talon, ce dernier est tout de même parvenu à assurer sa réélection pour un second mandat. Cependant, les ONG sont en alerte face aux entorses faites aux droits de l’homme durant ces élections. De fait, des barrages ont été mis en place afin d’empêcher une partie de l’électorat de s’exprimer. Ainsi, si une partie de la population dénonce le recul de la démocratie au Bénin, d’autres soutiennent les avancées économiques; une croissance de 5%, permise par Patrice Talon. Finalement, malgré un faible taux de participation, le président sortant est annoncé vainqueur dès le premier tour.

Afrique subsaharienne : Revue de presse du 3 au 9 avril 2021

Les soldats érythréens évacuent le territoire éthiopien – 4 avril 2021

Les troupes érythréennes se retirent du Tigré, comme l’annonce le ministre des Affaires étrangères éthiopien. En effet, le G7 avait, ces derniers jours, dénoncé les atrocités commises par cette armée. De fait, vingt ans après la guerre entre l’Érythrée et l’Éthiopie, cela fait maintenant un an que le pouvoir central d’Éthiopie et le Front de Libération du Peuple Tigréen (TPLF) entretiennent de mauvaises relations. Les Tigréens accusent le pouvoir central d’entretenir une trop grande proximité avec l’Érythrée qui aurait commis des actes de violence proches de crimes contre l’humanité dans la région du Tigré.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search