Revue de presse du 8 avril au 14 avril 2024

Sommaire

Europe

Proche et Moyen-Orient

Amériques

Asie

Afrique

Europe

Convocation de l’ambassadeur français à Moscou à la suite des propos de Stéphane Séjourné – 12 avril 2024

Lundi 8 avril, le ministre des Affaires étrangères, Stéphane Séjourné, avait déclaré à France24 et RFI à Abidjan, alors qu’il terminait sa tournée diplomatique en Afrique, qu’il « n’est pas aujourd’hui notre intérêt de discuter avec les responsables russes puisque les communiqués qui sortent, les comptes rendus qui sont faits, sont des mensonges ». Il faisait alors référence à l’entretien téléphonique réalisé par les ministres des Armées français et russe. Moscou a alors déclaré dans le compte-rendu de cet échange « espérer que les services secrets français ne soient pas derrière » l’attentat du Crocus City Hall ayant causé la mort de plus de 140 personnes. Jugeant les propos du ministre français des Affaires étrangères « inacceptables », Moscou a convoqué l’ambassadeur français en Russie, Pierre Lévy. Par le biais d’un communiqué, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a affirmé considérer les déclarations de Stéphane Séjourné « comme une action consciente et délibérée de la partie française visant à saper la possibilité même de tout dialogue entre les deux pays ».

Pour aller plus loin :

https://www.lopinion.fr/international/ce-nest-pas-aujourdhui-notre-interet-de-discuter-avec-les-responsables-russes-affirme-stephane-sejourne

https://www.lemonde.fr/international/article/2024/04/12/la-russie-convoque-l-ambassadeur-francais-apres-les-propos-de-stephane-sejourne-juges-inacceptables-par-moscou_6227437_3210.html

 

L’UE impose de nouvelles sanctions contre le Hamas et le JIP à la suite des attaques du 7 octobre12 avril 2024

L’Union européenne a imposé de nouvelles sanctions contre le Hamas et le Jihad islamique palestinien, deux organisations terroristes, en raison des violences sexuelles « généralisées », utilisées comme armes de guerre, commises par ces groupes lors des attaques du 7 octobre 2023.

Ces sanctions interdisent toute aide directe ou indirecte à ces groupes qui devraient également être soumis à un gel des avoirs et une interdiction de voyager dans l’UE. Ces nouvelles sanctions arrivent après plusieurs semaines de négociations entre Etats membres. En effet, nombreux souhaitaient également sanctionner les colons israéliens en Cisjordanie, mais il est apparu important de commencer par sanctionner le Hamas et le Jihad islamique palestinien. Cependant, l’UE devrait imposer des sanctions contre les colons violents israéliens la semaine prochaine.

Pour aller plus loin :

https://www.euractiv.fr/section/international/news/nouvelles-sanctions-de-lue-contre-le-hamas-et-le-jip-pour-les-violences-sexuelles-du-7-octobre/

https://www.lefigaro.fr/international/attaque-du-7-octobre-l-ue-sanctionne-le-hamas-pour-violences-sexuelles-generalisees-20240412

https://www.liberation.fr/international/moyen-orient/attaque-sur-israel-le-hamas-sanctionne-par-lue-pour-des-violences-sexuelles-et-sexistes-generalisees-20240412_2N7MR7PSLFDKRF6G3QJH4Y6BCA/

 

Le Pacte sur l’asile et la migration a été adopté sur certaines parties à une courte majorité par le Parlement européen10 avril 2024

Alors que le pacte composé de 9 textes semble ne retenir le soutien total de personne, certaines parties ont été adoptées par le Parlement à une courte majorité en raison des abstentions après plusieurs années de longues négociations entamées en 2015. Parmi les principales mesures devant refonder la politique migratoire européenne se trouvent un mécanisme de filtrage des migrants aux frontières extérieures de l’UE ainsi qu’un mécanisme de solidarité entre Etats membres (ces mesures ont été détaillées dans une revue de presse antérieure). Les verts, l’extrême gauche et de nombreuses ONG s’inquiètent du pacte et dénoncent ce qu’elles considèrent être une mise en danger des migrants et une atteinte à leurs droits fondamentaux.

Le vote a eu lieu dans le contexte tendu de la montée des forces d’extrême droite à la veille des élections européennes de juin 2024.

Le Conseil de l’UE doit désormais approuver le texte le 29 avril 2024.

Pour aller plus loin :

https://www.euractiv.fr/section/immigration/news/le-pacte-sur-lasile-et-la-migration-adopte-sur-fond-de-divisions-et-de-crainte-de-lextreme-droite/

https://www.euractiv.fr/section/immigration/news/pacte-asile-et-migrations-ce-quil-faut-savoir-a-quelques-heures-du-vote/

https://www.euractiv.fr/section/immigration/interview/le-pacte-sur-lasile-et-la-migration-a-ete-adopte-au-detriment-des-droits-humains-avertit-amnesty-international/

 

Proche et Moyen-Orient

La Turquie réduit ses exportations vers Israël – 9 avril 2024

Le président turc Recep Tayyip Erdogan, qui fait face à de lourdes manifestations et d’importantes critiques pour avoir conservé des liens commerciaux avec Israël depuis l’offensive mené par l’État hébreu sur Gaza, a annoncé des restrictions sur l’exportation de dizaines de marchandises. “Cette décision restera en vigueur jusqu’à ce qu’Israël déclare un cessez-le-feu immédiat et autorise l’accès continu de l’aide humanitaire” a déclaré le ministère du commerce turc. Ces restrictions concernent 54 produits, dont de nombreux matériaux tels que l’acier, l’aluminium et le ciment, ainsi que des huiles moteur et du carburant d’aviation. Officiellement, cette annonce survient suit au blocage par Israël d’une demande turque de largage d’aide humanitaire sur Gaza. Le président turc a toutefois précisé qu’il était impossible de “rompre complètement” ses relations avec Tel-Aviv, malgré qu’il qualifie l’état hébreu d’”État terroriste”. 

Pour aller plus loin : 

https://www.lemonde.fr/international/article/2023/12/27/face-a-israel-le-double-visage-de-la-turquie_6207888_3210.html

https://www.lemonde.fr/international/article/2023/10/14/la-guerre-entre-israel-et-le-hamas-contraint-erdogan-a-jouer-les-equilibristes_6194418_3210.html

https://www.lemonde.fr/international/article/2024/04/01/en-turquie-erdogan-essuie-un-desaveu-cinglant-avec-la-large-victoire-de-l-opposition-aux-municipales_6225298_3210.html

 

La France recommande à ses citoyens de “s’abstenir impérativement” de se rendre en Iran, en Israël et au Liban – 12 avril 2024

Le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères français a d’abord recommandé aux “ressortissants français de s’abstenir impérativement de se rendre en Iran, au Liban, en Israël et dans les territoires palestiniens”. Puis l’incitation a été faite au français résidant en Iran de “quitter temporairement” le pays face au risque d’escalade militaire dans la région. Cette annonce survient suite à l’attaque aérienne inédite lancée par l’Iran contre Israël, en guise de représaille directe de l’Iran contre Israël à la suite d’une frappe meurtrière contre le consulat iranien à Damas. Le ministère a également demandé le “retour des familles des agents diplomatiques de Téhéran” ainsi que l’interdiction des missions de fonctionnaires français dans ces pays. Quant à la situation en mer Rouge, “la France poursuivra son engagement pour garantir la sûreté maritime et la liberté de navigation, conformément au droit international”. 

Pour aller plus loin : 

https://www.lemonde.fr/international/article/2024/04/12/tensions-au-proche-orient-le-quai-d-orsay-recommande-aux-francais-de-s-abstenir-imperativement-de-se-rendre-en-iran-en-israel-et-au-liban_6227372_3211.html

https://www.lemonde.fr/international/article/2024/04/14/iran-le-quai-d-orsay-recommande-aux-francais-residant-de-quitter-temporairement-le-pays_6227853_3210.html

https://www.lemonde.fr/idees/article/2024/04/10/la-france-doit-interdire-le-commerce-avec-les-colonies-israeliennes_6226984_3232.html

 

Attaque aérienne sans précédent de l’Iran contre Israël – 14 avril 2024

Dans la nuit de samedi 13 à dimanche 14 avril, l’Iran a lancé depuis son territoire, 300 drones et missiles contre Israël. Cette attaque est sans précédent de la part de Téhéran depuis la création de l’État hébreu en 1948. Cette offensive est menée en représailles à une attaque sur le consulat iranien à Damas, le 1 avril, que le régime iranien attribue à Israël.

L’armée israélienne a premièrement rapporté que des drones iraniens avaient été lancé vers son territoire avant que l’Iran confirme l’existence de cette attaque, nommé “Promesse honnête” en déclarant que “la force aérospatiale du corps des gardiens de la révolution islamique a tiré des dizaines de missiles et de drones sur des cibles spécifiques à l’intérieur des territoires occupés”. En réaction Israël mais également l’Irak, le Liban et la Jordanie annoncent la fermeture de leur espace aérien et la suspension du trafic aérien au-dessus de leur territoire. En parallèle de cette attaque, les Houthistes ont également lancé des drones vers Israël “en coordination” avec Israël et le Hezbollah annonce bombarder une position militaire israélienne sur le plateau du Golan occupé.

Le lendemain, la mission iranienne à l’ONU considère que “l’affaire peut être considérée comme close”, “toutefois, si le régime israélien commet une nouvelle erreur, la réponse de l’Iran sera considérablement plus sévère. Il s’agit d’un conflit entre l’Iran et le régime israélien voyou, dont les États-Unis doivent se tenir à l’écart”. Finalement, 99% des menaces lancées contre le territoire israélien auraient été interceptées. Seulement quelques-unes sont tombées sur le territoire, en particulier sur la base aérienne de Nevatim et deux enfants auraient été gravement blessés. 

Pour aller plus loin : 

https://www.lemonde.fr/international/article/2024/04/14/apres-l-attaque-iranienne-sur-son-territoire-israel-se-dit-pret-a-tous-les-scenarios_6227865_3210.html

https://www.lemonde.fr/international/article/2024/04/15/face-a-l-escalade-entre-l-iran-et-israel-les-etats-arabes-donnent-la-priorite-a-leur-securite_6227895_3210.html

https://www.lemonde.fr/international/article/2024/04/16/contre-israel-l-iran-a-employe-dans-les-airs-les-memes-methodes-que-la-russie-en-ukraine-mais-pour-un-resultat-different_6228107_3210.html

 

Amériques

Le Mexique présente une plainte devant la Cour internationale de Justice à l’encontre de l’Équateur – 11 avril 2024

Le Mexique a déposé une plainte à la Cour internationale de Justice contre l’Équateur suite à l’incident de raid policier, le 11 avril 2024, sur son ambassade à Quito. Cet événement a entraîné la rupture des relations diplomatiques entre les deux pays, suscitant une indignation internationale.

Mexico demande à ce que l’Équateur soit suspendu des Nations unies « jusqu’à ce qu’il présente des excuses publiques, reconnaissant les violations des principes et normes fondamentales du droit international ».

Pour rappel, des policiers s’étaient introduits au sein de l’ambassade du Mexique à Quito le 5 avril 2024, pour y arrêter l’ancien vice-président équatorien Jorge Glas, accusé de corruption. 

Pour aller plus loin

https://www.ouest-france.fr/monde/mexique/crise-diplomatique-avec-lequateur-le-mexique-saisit-la-cour-internationale-de-justice-38f12442-f8c2-11ee-8656-3015bc260248 

https://www.france24.com/fr/am%C3%A9riques/20240412-le-mexique-et-l-%C3%A9quateur-%C3%A0-couteaux-tir%C3%A9s-retour-sur-une-crise-diplomatique 

 

Ouverture du procès des « Panama Papers » au Panama – 8 avril 2024 

En 2016, le journal allemand Süddeutsche Zeitung a partagé 11,5 millions de documents issus du cabinet d’avocats panaméen Mossack Fonseca au Consortium international. Ces documents faisaient état d’opérations de blanchiment d’argent et d’allégations de corruption par des personnalités célèbres, aussi bien politiques, que sportives ou artistiques, sous la baguette de Mossack Fonseca. Le scandale médiatique fut mondial, entrainant, entre autres, la démission du premier ministre islandais Sigmundur David Gunnlaugsson, et l’exclusion de la sphère politique du Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif. Des personnalités telles que l’ancien premier ministre britannique David Cameron, la star de football Lionel Messi, le président argentin de l’époque Mauricio Macri, le cinéaste espagnol Pedro Almodovar, pour n’en nommer que quelques-uns, sont également impliqués dans cette affaire. 

Depuis, le cabinet Mossack Fonseca a fermé et la réputation du Panama auprès des investisseurs internationaux s’est effondrée. Pour pallier à cela, le Panama a tenté de durcir sa législation en matière d’évasion fiscale. Cependant, le pays reste toujours sur la liste noire des paradis fiscaux de l’Union européenne.

Initialement prévu en 2021, le procès a été reporté à plusieurs reprises et pour diverses raisons. Il devrait se clore le 26 avril 2024. L’enquête comporte deux aspects : l’un visant à clarifier l’achat de biens immobiliers au Panama avec de l’argent illicite présumé, et un autre lié à la société Mossack Fonseca, qui aurait facilité la création de sociétés anonymes, soi-disant pour déplacer des fonds pour le paiement de pots-de-vin. 

Pour aller plus loin : 

https://www.rfi.fr/fr/monde/20240408-évasion-fiscale-le-procès-des-panama-papers-s-ouvre-ce-lundi-au-panama

https://www.france24.com/en/live-news/20240408-panama-papers-trial-to-begin-eight-years-after-tax-scandal

https://www.newsroompanama.com/business/panama-papers-trial-starts-monday

 

Elon Musk aux prises avec la justice brésilienne – 8 avril 2024 

Le juge Alexandre de Moraes siégeant à la Cour suprême brésilienne a ouvert, dimanche 7 avril 2024, une enquête visant Elon Musk pour obstruction à la justice. La Cour suprême brésilienne avait ordonné à X de bloquer certains comptes accusés de désinformation. De telles mesures viennent s’opposer complètement à la politique qu’Elon Musk souhaite mettre en œuvre sur son réseau social et les a d’ailleurs qualifiées d’anticonstitutionnelles.

Le juge à l’origine de cette enquête, Alexandre de Moraes, a ordonné lui-même ces dernières années le blocage de comptes sur X, certains étant soupçonnés de diffuser de fausses informations.

Le propriétaire du réseau social X a accusé le juge Moraes de « censure » et a réclamé sa démission : « This judge has brazenly and repeatedly betrayed the constitution and people of Brazil. He should resign or be impeached… » a-t-il écrit dans un tweet daté du 7 avril.  

Pour aller plus loin : 

https://www.lesechos.fr/au-bresil-elon-musk-et-x-aux-prises-avec-la-justice-2087389

https://www.francetvinfo.fr/monde/bresil/une-enquete-ouverte-au-bresil-contre-elon-musk-accuse-d-instrumentalisation-criminelle-de-x_6474098.html

https://www.lindependant.fr/2024/04/08/on-va-sans-doute-perdre-tous-nos-revenus-et-devoir-fermer-nos-bureaux-elon-musk-et-x-sous-pression-au-bresil-pour-obstruction-a-la-justice-11877817.php

https://www.lemonde.fr/international/article/2024/04/08/bresil-ouverture-d-une-enquete-contre-elon-musk-apres-ses-attaques-contre-un-juge_6226552_3210.html

 

Asie

Rencontre entre Xi Jinping et l’ancien président taïwanais Ma Ying-jeou – 10 mars 2024

Ma Ying-jeou, président de Taïwan de 2008 à 2016 et membre éminent du KMT, avait déjà causé une controverse dans son pays et au sein de son propre parti juste avant les élections de janvier, quand il avait déclaré que Taïwan ne pourrait pas gagner une guerre contre la Chine. Cette fois-ci, c’est avec un signe beaucoup plus fort qu’il envoie en rencontrant Xi Jinping à l’issue d’un voyage de 10 jours en Chine où il n’a cessé de mettre en valeur les liens historiques entre la Chine et Taïwan. C’est la deuxième fois que Ma Ying-jeou rencontre Xi Jinping après leur première entrevue à Singapour en 2015.

Cette rencontre est un moyen pour Xi Jinping d’indiquer avec qui il choisit de négocier à Taïwan (un politicien qui a favorisé le rapprochement avec la Chine lors de son mandat, plutôt qu’un DPP affichant une ligne ferme), tandis qu’elle permet à Ma Ying-jeou et à son parti de manière plus générale de se présenter une fois de plus comme le seul parti à Taïwan capable de négocier avec les Chinois et d’éviter la guerre.

A Taïwan, la visite a connu une réponse assez tiède. Le KMT a confirmé qu’il n’avait été informé de la visite que 24h avant son début, tout en soutenant la démarche de son ancien président. Le groupe KMT au Yuan législatif a également fait bloc, mais des rumeurs de dissensions au sein du parti circulent suite à une sortie d’un proche de Ma Ying-jeou. Du côté du gouvernement DPP, le ministère des Affaires Étrangères a déclaré que cette rencontre n’était qu’un outil de propagande, et a rappelé que Taïwan était ouvert aux négociations du moment qu’elles étaient tenues avec le gouvernement démocratiquement élu. Selon un sondage du Taipei Times, la population est également partagée sur cette visite, lui donnant un score de 5,66 sur 10 (avec des opinions beaucoup plus polarisées pour ceux qui s’identifient comme soutenant le DPP ou le KMT).

Pour aller plus loin :

https://www.nytimes.com/2024/04/10/world/asia/china-taiwan-ma-ying-jeou.html

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/2064078/xi-jinping-message-ancien-president-taiwan

https://www.taipeitimes.com/News/taiwan/archives/2024/04/09/2003816164

https://www.taipeitimes.com/News/taiwan/archives/2023/04/11/2003797718

https://www.taipeitimes.com/News/front/archives/2024/04/12/2003816302

 

Renforcement des alliances entre les États-Unis, le Japon et les Philippines – 12 avril 2024

À l’occasion de la visite du premier ministre japonais, Fumio Kishida, à Washington sur fond de tensions en Asie-Pacifique, le président américain a annoncé ce mercredi 10 avril un renforcement de l’alliance américano-japonaise. « Il s’agit de l’évolution la plus importante de nos alliances depuis la fin de la guerre froide » a-t-il déclaré, de son côté le chef de gouvernement japonais a qualifié leur partenariat d’aussi « florissant » que des cerisiers au printemps. Ce renforcement de l’alliance, à but « purement défensif » selon Joe Biden, concerne l’interopérabilité et la planification des armées « afin qu’elles puissent travailler ensemble de manière transparente et efficace » mais également la création d’un réseau de missiles aériens et une architecture de défense communs aux deux pays ainsi qu’à l’Australie. Simultanément, les États-Unis recevaient également le président des Philippines, Ferdinand Marcos Jr., un autre pays de la région allié des États-Unis et inquiet de la montée en puissance de la Chine qui revendique sa souveraineté sur des îles que le pays considère comme siennes. Une réunion trilatérale a eu lieu entre les trois dirigeants à la suite de laquelle Joe Biden a déclaré que « toute attaque contre un avion, un navire ou les forces armées philippines en mer de Chine méridionale déclencherait la mise en œuvre du traité de défense mutuelle » et parlé d’une solidarité « indestructible » entre les démocraties d’Asie-Pacifique.

Pour aller plus loin :

https://www.lemonde.fr/international/article/2024/04/10/joe-biden-annonce-une-relation-de-defense-renforcee-avec-le-japon_6227102_3210.html  

https://www.lemonde.fr/international/article/2024/04/12/face-a-la-chine-les-etats-unis-renforcent-leurs-alliances-avec-les-philippines-et-le-japon_6227386_3210.html

https://www.lesechos.fr/monde/asie-pacifique/les-etats-unis-et-le-japon-tissent-des-alliances-autour-de-la-chine-2088716

 

Visite du président de l’Assemblée Nationale Populaire chinoise en Corée du Nord– 11 avril 2024

Zhao Leji, numéro trois du gouvernement chinois et président de l’Assemblée nationale populaire, s’est rendu jeudi à Pyongyang pour une visite officielle de trois jours à l’occasion du 75e anniversaire des relations diplomatiques entre la Chine et la Corée du Nord. Cette visite, la plus significative depuis 2019, a permis aux deux États d’entamer la célébration d’une “année d’amitié”. Durant son séjour, Zhao a rencontré son homologue nord-coréen, Choe Ryong Hae, et a souligné l’importance de consolider et développer davantage les relations bilatérales, les qualifiant de “profondes et traditionnelles”. Les deux pays ont réaffirmé leur engagement mutuel dans un contexte où l’influence de la Russie dans la région semble également en croissance. Cette visite renforce le positionnement de la Chine comme principal allié et soutien économique de la Corée du Nord, dans un contexte où les tensions avec les États-Unis et leurs alliés persistent.

Pour aller plus loin :

https://www.rfi.fr/fr/asie-pacifique/20240413-cor%C3%A9e-du-nord-chine-pr%C3%A9sident-assembl%C3%A9e-populaire-chinoise-zhao-leji-visite-officielle

https://www.lefigaro.fr/international/pekin-souhaite-developper-ses-relations-avec-pyongyang-selon-un-responsable-chinois-20240413

 

Afrique

Niger : Des formateurs militaires Russes débarquent dans un contexte de tension avec les USA – 14 avril 2024

La télévision d’État du Niger a diffusé des images montrant l’arrivée de formateurs militaires russes dans le pays, débarquant d’un avion chargé de matériels militaires destinées à renforcer ses défenses aériennes, dans un contexte de relations tendues entre le Niger et les États-Unis.

Deux instructeurs russes ont été filmés devant l’avion, vêtus d’uniformes militaires, de casquettes et de masques. L’avion est arrivé mercredi 10 Avril au soir, les instructeurs ont déclaré en français “Nous sommes ici pour former l’armée nigérienne à l’utilisation du matériel militaire présent,” lors de la diffusion du jeudi 11 Avril. “Nous sommes ici pour développer la coopération militaire entre la Russie et le Niger.” Jusqu’à récemment, Washington considérait le Niger comme un partenaire et allié clé dans une région marquée par des tentatives de coups d’État ces dernières années. Les relations entre les États-Unis et le Niger se sont encore dégradées le mois dernier lorsque la junte a annoncé à la télévision d’État que les vols depuis sa base aérienne étaient illégaux et qu’elle ne reconnaissait plus la présence militaire américaine dans le pays. La junte a critiqué les États-Unis pour avoir tenté de la forcer à choisir entre ses partenaires, les mettant en garde contre toute coopération avec la Russie et l’Iran. Toutefois, les responsables américains ont indiqué que Niamey n’avait pas encore ordonné le départ des troupes américaines.

La diffusion a indiqué que l’arrivée des formateurs russes faisait suite à un appel entre le président russe Vladimir Poutine et les dirigeants militaires du pays en mars dernier. Les leaders militaires du Niger cherchent à diversifier leurs partenariats et à accroître leur souveraineté, selon la diffusion.

Pour aller plus loin : 

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2024/03/15/au-niger-la-junte-sourde-aux-pressions-americaines_6222262_3212.html 

https://www.france24.com/fr/afrique/20240413-au-niger-des-manifestants-réclament-le-départ-des-soldats-américains

 


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Geopolitique-FASSE-ICP (16 avril 2024). Revue de presse du 8 avril au 14 avril 2024. Questions Géopolitiques. Consulté le 22 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/w81i


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search