Revue de presse du 4 mars au 10 mars 2024

Sommaire

Europe

Amériques

Proche et Moyen-Orient

Afrique

Asie

Europe

La Commission européenne a présenté le programme européen d’investissement dans le domaine de la défense (EDIP) et la stratégie industrielle de défense européenne (EDIS) – 5 mars 2024

Le programme devrait être doté de 1,5 milliard d’euros dans le cadre du prochain budget de l’UE. L’objectif affiché du programme et de la stratégie est de créer un marché unique de la défense et de construire une industrie de la défense résiliente et productive après des décennies de sous-investissement.

Parmi les mesures, il est proposé des subventions et des allègements fiscaux pour les industries de la défense, des fonds seront consacrés aux achats en commun, à la constitution de stocks et au développement de nouvelles lignes de production. Il est également prévu de cartographier les goulets d’étranglement dans les chaînes d’approvisionnement et de production afin d’y remédier. L’Ukraine pourra contribuer et bénéficier du programme.

Il est à noter que la Commission européenne devrait obtenir le droit d’acheter au nom des Etats membres.

Les négociations devraient être tendues. La France, l’Estonie, la Pologne et les Pays-Bas ont déjà fait savoir qu’ils considéraient la dotation financière trop faible. Par ailleurs, de nombreuses critiques devraient apparaître en considérant que la proposition de la Commission empiète sur des prérogatives nationales. Enfin, la question de l’achat de matériels européens ou étrangers devrait refaire surface par l’intermédiaire de la France.

Pour aller plus loin :

https://www.euractiv.fr/section/defense/news/strategie-industrielle-de-defense-de-lue-les-negociations-sannoncent-difficiles/

https://www.euractiv.fr/section/defense/news/la-commission-europeenne-presente-un-programme-ambitieux-pour-le-marche-unique-de-la-defense/

https://www.csis.org/analysis/european-union-charts-its-own-path-european-rearmament

 

La Suède est officiellement devenue membre de l’OTAN7 mars 2024

Alors que la Suède était restée fidèle au principe de non-alliance à la fin de la Guerre froide, le pays a finalement demandé à adhérer à l’OTAN en 2022 à la suite de l’invasion de l’Ukraine par la Russie. En effet, bien que la Suède avait abandonné la référence à la neutralité comme fin en soi au début des années 2000, avait placé la coopération internationale au centre de sa politique de sécurité, avait intégré sans réserve la PESC et pris part au Partenariat pour la paix de l’OTAN, le pays s’était refusé à rejoindre officiellement une alliance. L’adhésion a eu lieu quasiment deux ans après en avoir fait la demande, en raison des blocages hongrois et turc. Le Premier ministre suédois, Ulf Kristersson, a remis le 7 mars les documents d’adhésion au Département américain, scellant ainsi l’adhésion du pays à l’alliance. Désormais, l’ensemble de pays de la mer Baltique (hors Russie) font partie de l’OTAN. La coopération dans ce qui peut être qualifié de « lac otanien » devrait considérablement s’y renforcer. Toutefois, il reste à voir de quelle manière les Etats-Unis souhaiteront s’y impliquer, considérant probablement, peu importe les résultats de la prochaine élection présidentielle, qu’il s’agit avant tout d’une région sous responsabilité européenne.

Pour aller plus loin :

https://www.euractiv.fr/section/defense/news/la-suede-devient-officiellement-membre-de-lotan-apres-200-ans-de-non-alignement-militaire/

https://www.euractiv.fr/section/defense/news/le-premier-ministre-suedois-a-washington-pour-enteriner-ladhesion-du-pays-a-lotan/

https://oap.unige.ch/journals/connexe/article/view/343/262

 

L’Ukraine devrait recevoir d’ici peu 800.000 obus financés par la République tchèque et une coalition de 18 pays 7 mars 2024

Alors que l’Ukraine est rationnée en munitions et subit l’écrasante supériorité des feux de la Russie, le Président tchèque, Petr Pavel, a proposé à une coalition de volontaires d’acheter 800.000 obus. Face à l’incapacité de l’UE de livrer 1 million d’obus entre mars 2023 et 2024, et face au blocage des livraisons américaines, cette initiative visait à récolter les fonds nécessaires, en dehors des fonds européens, pour acheter des obus, notamment à des pays hors UE. Cette initiative, présentée lors de la conférence sur la sécurité à Munich en février, ciblait 500.000 munitions de calibre 155 et 300.000 munitions de calibre 122, pour un totale de plus de 1,3 milliard d’euros. Le 7 mars, le Président tchèque a annoncé avoir réuni une somme nécessaire pour effectuer les premiers achats.

Pour aller plus loin :

https://www.euractiv.fr/section/defense/news/ukraine-le-president-tcheque-annonce-la-livraison-de-800-000-obus-dici-quelques-semaines/

https://www.courrierinternational.com/article/munitions-800-000-obus-pour-l-ukraine-le-succes-de-l-initiative-secrete-tcheque

https://www.lemonde.fr/international/article/2024/03/04/huit-cent-mille-obus-identifies-par-la-republique-tcheque-pourraient-etre-envoyes-a-l-ukraine_6220010_3210.html

 

La France poursuit son rapprochement avec les Etats baltes et d’Europe centrale concernant le soutien à l’Ukraine et le positionnement stratégique de l’UESemaine du 4 au 10 mars 2024

Après avoir été vivement critiqué par les partenaires d’Europe centrale et de la mer Baltique au sujet du soutien à l’Ukraine et des relations avec la Russie, le Président Macron avait considérablement infléchi et durci son discours lors de sa prise de parole au forum de sécurité GLOBSEC à Bratislava le 31 mai 2023. Le rapprochement entre la France et ces Etats dans leurs analyses stratégiques et dans leurs discours s’est récemment intensifié. En effet, la France a notamment été soutenue par la Pologne et l’Estonie dans son appel l’UE à mobiliser davantage de fonds pour les programmes de défense et d’armement. De plus, le Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, Stéphane Séjourné, s’est rendu le 8 mars en Lituanie afin de réaffirmer, aux côtés de ses trois homologues des Etats baltes et de son homologue ukrainien, la nécessaire augmentation du soutien des Européens à l’Ukraine. Enfin, si les propos du Président Macron sur le fait qu’il ne pouvait pas être exclu à terme d’envoyer des troupes en Ukraine ont suscité certaines critiques, ces Etats là, et notamment la Pologne via la voix de son ministre des Affaires étrangères, ont salué les propos du Président français.

La France a également signé le 7 mars des accords économiques ainsi qu’un accord de coopération de défense avec la Moldavie, pays voisin de l’Ukraine et empêtré dans un conflit gelé avec la région séparatiste de Transnistrie soutenue par Moscou.

Par tous ses appels et sa proactivité diplomatique vis-à-vis des pays d’Europe centrale et de la Baltique, la France tâche de se positionner dans un rôle de leadership dans le soutien à l’Ukraine, notamment face à l’Allemagne qui refuse toujours de livrer des missiles de croisière Taurus.

Pour aller plus loin :

https://www.opex360.com/2024/03/06/la-france-et-la-moldavie-vont-signer-un-accord-de-cooperation-en-matiere-de-defense/

https://twitter.com/PolandMFA/status/1766118567529869614

https://www.csis.org/analysis/european-union-charts-its-own-path-european-rearmament

 

Amériques

Primaires du GOP aux États-Unis : Nikki Haley victorieuse à Washington et dans le Vermont, Donald Trump sauvé par la Cour suprême la veille du Super Tuesday – 4-5 mars 2024

La candidate républicaine Nikki Haley a raflé 63% des voix face à Donald Trump qui encaisse sa première défaite. Victoire attendue et normale, ces résultats montrent bien le tendance très démocrate de la capitale étasunienne; En 2020, Washington avait accordé 92% de ses voix à Joe Biden. Davantage un barrage à Trump qu’un réel engagement derrière Nikki Haley, cette victoire est donc à relativiser. 

D’autant plus que Donald Trump semble inarrêtable. Lundi 4 mars, la Cour suprême a acté que l’ancien président, malgré les désordres qu’il a apportés dans la vie démocratique étasunienne (2020-2021), était bel et bien éligible. Ainsi, la Cour a cassé le verdict qu’avait fait tomber la Cour du Colorado. Toutefois, la réponse à une telle question demeure bien du ressort de l’État fédéral et non des États. 

Tout cela est arrivé avant le Super Tuesday (5 mars) qui a vu quinze États se rendre aux urnes pour désigner les candidats républicain et démocrate qui devront s’affronter en novembre. Les résultats sont sans appel des deux côtés. Donald Trump est arrivé en tête dans tous les États, sauf le Vermont qui a été remporté par sa désormais unique rivale, Nikki Haley. De son côté, Joe Biden a été victorieux dans les quinze États. Un Super Tuesday sans suspense. Toutefois, ils leur manquent encore à tous deux des délégués pour que l’investiture soit officialisée. Ces investitures auront lieu en juillet pour les républicains et en août pour les démocrates mais ne sont que de simples questions de principe. En effet, ce Super Tuesday a bien montré que le mois de novembre verrait s’affronter une fois de plus Donald Trump et Joe Biden. 

Pour aller plus loin : 

https://www.lemonde.fr/international/article/2024/03/04/presidentielle-americaine-2024-nikki-haley-remporte-a-washington-sa-premiere-primaire-republicaine-devant-donald-trump_6219978_3210.html

https://www.20minutes.fr/monde/election-presidentielle-americaine/4079449-20240304-presidentielle-americaine-nikki-haley-gagne-premiere-primaire-trump-reste-favori-republicains

https://www.lemonde.fr/international/article/2024/03/04/etats-unis-la-cour-supreme-rejette-la-decision-du-colorado-declarant-donald-trump-ineligible_6220042_3210.html

https://www.lesechos.fr/monde/etats-unis/presidentielle-americaine-2024-donald-trump-juge-eligible-par-la-cour-supreme-2080376#:~:text=Une%20telle%20décision%20relève%20du,a%2Dt%2Delle%20dit.&text=La%20Cour%20suprême%20a%20jugé,désordre%20post%2Délectoral%20de%202020.

 

Haïti : l’État d’urgence décrété à la suites d’une évasion massive à la prison de Port-au-Prince – 4 mars 2024

Les 2 et 3 mars 2024, la capitale de Haïti a été le théâtre d’une recrudescence de violences. Après l’attaque par plusieurs gangs de deux prisons de Port-au-Prince, plusieurs milliers de détenus se sont évadés, parmi eux plusieurs chefs de gangs « dangereux ». Durant ces évasions armées, au moins une dizaine de personnes ont été tuées. Sur près de 3800 prisonniers, il n’en restait plus qu’une centaine dimanche, après l’attaque. Cette action des gangs se pose directement en contestation au Premier ministre Ariel Henry qui aurait dû quitter le pouvoir au début de février dernier. Les gangs revendiquent les actions effectuées et souhaitent continuer tant qu’Ariel henry n’est pas parti. Cette « dégradation sécuritaire » a entraîné la mise en place d’un couvre feu dans toute le département de l’ouest (cœur de l’île auquel appartient la capitale). À ce couvre-feu s’ajoute la mise en place de l’état d’urgence qui autorise les forces de l’ordre « à mettre tout en œuvre pour arrêter les responsables de ces actes criminels ». Le pouvoir qui fait face à l’une des pires crises systémiques au monde, ne souhaite pas perdre le contrôle de Port-au-Prince et semble entrer tête baissée dans une escalade de la violence qui laisse présager le pire.  

Pour aller plus loin : 

https://www.lemonde.fr/international/article/2024/03/04/haiti-une-dizaine-de-morts-durant-l-evasion-de-milliers-de-detenus-a-port-au-prince_6219895_3210.html

https://www.rfi.fr/fr/amériques/20240304-état-d-urgence-en-haïti-et-instauration-d-un-couvre-feu-à-port-au-prince

https://www.france24.com/fr/amériques/20240304-haïti-le-gouvernement-décrète-l-état-d-urgence-pour-regagner-le-contrôle-de-port-au-prince

 

Pérou : démission du président du Conseil des ministres – 6 mars 2024

Soupçonné de trafic d’influence, le président du Conseil des ministres péruvien (vice-chef du gouvernement) Alberto Otarola a annoncé sa démission mardi 5 mars dernier. Après la divulgation dans la presse d’enregistrement audios, Otarola est accusé d’avoir favorisé l’obtention de contrats pour une jeune femme avec qui il aurait eu une liaison. Véridique ou non, ces accusations ont entraîné la formation d’un troisième gouvernement en 14 mois (depuis le début de la présidence de Dina Boluarte). Otarola doit être remplacé par Gustavo Adrianzen, l’un de ses proches. 

Pour aller plus loin : 

https://www.rfi.fr/fr/amériques/20240306-pérou-démission-du-premier-ministre-soupçonné-de-trafic-d-influence

https://www.lesechos.fr/monde/ameriques/perou-soupconne-de-trafic-dinfluence-le-premier-ministre-demissionne-2080752

 

Mexique : des manifestants enfoncent la porte du palais présidentiel – 6 mars 2024

Mercredi 6 mars, plusieurs dizaines de personnes ont enfoncé la porte du palais présidentiel de Mexico à l’aide d’un pick-up alors que le président Obrador était en pleine conférence de presse. Les manifestants exigent des avancées dans l’affaire des 43 étudiants disparus de 2014, une affaire qui est au point mort depuis 10 ans et qui est à l’origine de nombreuses contestations populaires envers le pouvoir. Cet acte de « provocation » pour répondre les dires du président Obrador se pose en plein contexte électoral. En effet, la campagne présidentielle a commencé vendredi 1er mars et doit se clore le 2 juin prochain. Le président a fait savoir qu’il ne rencontrerait pas les contestataires. C’est au sous-secrétaire à l’intérieur que la rencontre avec les manifestants doit avoir lieu. Une volonté certaine de calmer les esprits plus que de faire la lumière sur l’affaire de 2014. 

Pour aller plus loin : 

https://www.bfmtv.com/international/amerique-latine/mexique/mexique-des-manifestants-defoncent-la-porte-du-palais-presidentiel-a-mexico_AD-202403060656.html

https://www.lemonde.fr/international/article/2024/03/06/au-mexique-des-manifestants-enfoncent-la-porte-du-palais-presidentiel_6220493_3210.html

 

Proche et Moyen-Orient

Des dizaines de roquettes lancées par le Hezbollah libanais sur le nord d’Israël – 10 mars 2024

Le Hezbollah a annoncé avoir lancé des dizaines de roquettes du type Katioucha sur le village de Meron, à 8 kilomètres de la frontière. Meron abrite une grande base militaire de contrôle aérien, d’ores et déjà pris pour cible à de nombreuses reprises par ces derniers. Le mouvement dit avoir attaqué “en riposte aux agressions israéliennes contre les villages du sud et les maisons des civils. Ces frappes en provenance du Liban surviennent notamment après des frappes israéliennes ayant fait 5 morts, dont 3 membres du Hezbollah, bien que les échanges de tirs soient presque quotidiens entre l’armée israélienne et le Hezbollah. 

Si les affrontement demeurent pour le moment présent principalement sur les régions frontalières, les menaces d’une guerre ouverte se font de plus en plus prégnantes. 

Pour aller plus loin : 

https://www.lepoint.fr/monde/israel-hezbollah-l-autre-guerre-qui-enflamme-le-proche-orient-18-02-2024-2552746_24.php#11

https://www.lepoint.fr/monde/exclusif-nous-le-hezbollah-ne-voulons-pas-de-guerre-ouverte-avec-israel-mais-nous-sommes-prets-20-02-2024-2552876_24.php

 

Annonce par l’UE et les États-Unis de l’ouverture d’un corridor maritime entre Chypre et Gaza pour acheminer l’aide humanitaire – 8 mars 2024

Après 5 mois de guerre, plus de 2 millions de gazaouis sont menacés de famine au regard du grave manque de nourriture et d’eau potable, selon l’ONU qui parle d’une “famine généralisée presque inévitable”. Malgré de nombreux largages aériens de nourriture, ces parachutages, tout comme l’envoi d’aide humanitaire par la mer ne peuvent se substituer à la voie terrestre, estime également l’ONU. 

De nombreux experts critiquent l’attitude américaine, qualifiant cette initiative de “cynique” aux vues du soutien militaire et financier qu’ils apportent à Israël en parallèle ; attribuant celle-ci à la pression interne à l’approche des élections. 

Pour aller plus loin : 

https://www.francetvinfo.fr/monde/palestine/gaza/corridor-humanitaire-a-gaza-trois-questions-sur-ces-couloirs-utilises-en-temps-de-guerre_6412138.html

https://www.courrierinternational.com/depeche/un-corridor-maritime-attendu-entre-chypre-et-gaza-pour-acheminer-de-laide.afp.com.20240308.doc.34ky9yb.xml

 

Les colonies israéliennes en Cis-jodanie qualifiées de crime de guerre par l’ONU – 8 mars 2024

Le Haut-Commissariat des Nations Unies au droits de l’homme a publié un rapport couvrant la période allant de novembre 2022 à octobre 2023, dans lequel il est écrit que le “transfert par Israël de sa propre population civile vers les territoires” palestiniens de Cis-Jordanie, constitue “un crime de guerre pouvant engager la responsabilité pénale individuelle des personnes impliquées”. Il décrit également la “violence des colons et les violations liées aux implantations” qui ont atteint “de nouveaux niveaux choquants” et qui “risquent d’éliminer toute possibilité pratique d’établir un État palestinien viable”. 

De plus, le rapport mentionne des informations publiées par Israël concernant la prévision de construire 3 476 logements supplémentaires, allant “à l’encontre du droit international”. 

Pour aller plus loin : 

https://www.lemonde.fr/international/article/2024/03/09/l-onu-considere-que-les-colonies-israeliennes-relevent-du-crime-de-guerre_6221002_3210.html

https://www.huffingtonpost.fr/international/article/l-expansion-des-colonies-israeliennes-en-cisjordanie-fait-hurler-de-l-onu-au-quai-d-orsay_230985.html

 

Afrique

Égypte : Une décennie de répression contre les Frères Musulmans sous le régime d’Al-Sissi5 mars 2024

Un tribunal du Caire a condamné à mort huit dirigeants des Frères musulmans, y compris leur guide suprême Mohammed Badie, pour des actes de violence survenus en 2013 après la destitution du président Mohamed Morsi par Abdel Fattah Al-Sissi. En plus des condamnations à mort, 37 autres individus ont reçu des peines de prison à perpétuité dans la même affaire, et 13 ont été condamnés à des peines de dix à quinze ans. Ces sentences s’inscrivent dans le cadre de la répression menée par le gouvernement égyptien contre les Frères musulmans, un mouvement longtemps considéré comme la principale force d’opposition en Égypte et qui a connu un bref succès électoral après les “printemps arabes” de 2011. Depuis son accession au pouvoir, Abdel Fattah al-Sissi a engagé une lutte sévère contre l’opposition en Égypte, ciblant particulièrement les Frères musulmans. Ce mouvement, fondé en 1928 et devenu illégal dans le pays, a longtemps été à l’avant-garde de l’opposition.

Toutefois, la situation s’est radicalement détériorée après le coup d’État de juillet 2013 qui a vu la destitution de Mohamed Morsi, issu de la confrérie, et la mort de centaines de ses partisans lors de la dispersion violente de leurs manifestations un mois plus tard. Dans le sillage de ces événements, des milliers de membres des Frères musulmans ont été soit emprisonnés, soit condamnés à mort, tandis que d’autres ont choisi l’exil. Plusieurs figures emblématiques du mouvement, y compris Morsi lui-même, sont mortes en détention, témoignant de l’intensité de la répression exercée par le régime al-Sissi contre les opposants politiques.

Pour aller plus loin:

https://orientxxi.info/magazine/egypte-les-freres-musulmans-a-l-epreuve-du-pouvoir,6598#:~:text=Les%20Fr%C3%A8res%20musulmans%20ont%20dirig%C3%A9,sur%20l’encha%C3%AEnement%20des%20faits.

https://www.radiofrance.fr/franceculture/le-pouvoir-egyptien-face-a-la-confrerie-des-freres-musulmans-2964204

 

Nigeria : Au Nord-Ouest du pays 287 enfants enlevés lors d’une attaque d’école8 Mars 2024 

Selon des informations rapportées par l’Associated Press, des hommes armés ont pris d’assaut l’école gouvernementale située à Kuriga, dans l’État de Kaduna, encerclant le bâtiment au moment où les élèves s’apprêtaient à débuter leurs cours. Le responsable local a informé le gouverneur de Kaduna, Uba Sani, que le bilan des personnes portées disparues suite à cette attaque s’élevait à 287. Une grande opération de recherche est en cours pour retrouver ces élèves. Cet événement a constitué le second cas d’enlèvement de masse dans le pays en l’espace de quelques jours seulement. 

Les incidents d’enlèvement d’élèves dans des écoles du nord du Nigeria se sont intensifiés, suscitant une inquiétude grandissante depuis l’année 2014 avec plus de 1500 élèves enlevés. C’est à cette période que plus de 200 jeunes filles ont été capturées par des extrémistes islamiques dans le village de Chibok, situé dans l’État de Borno. 

Au fil des années, les actes d’enlèvement se sont principalement concentrés dans les régions nord-ouest et centrales du pays, où plusieurs groupes armés visent régulièrement les habitants et les voyageurs, exigeant d’importantes sommes d’argent en guise de rançon. 

Pour aller plus loin : 

https://information.tv5monde.com/afrique/video/nigeria-les-forces-de-securite-mobilisees-pour-retrouver-plus-de-200-eleves-kidnappes#:~:text=Nigeria%20%3A%20les%20forces%20de%20sécurité%20mobilisées%20pour%20retrouver%20200%20élèves%20kidnappés,-Le&text=Une%20vaste%20opération%20de%20recherche,le%20nord%2Douest%20du%20pays

https://www.la-croix.com/Monde/Au-Nigeria-huit-ans-rapt-lyceennes-Chibok-Boko-Haram-rien-change-2022-04-15-1201210521 

 

Asie

La Chine table sur une croissance de 5 % pour 2024 – 5 mars 2024

À l’occasion de l’ouverture de la session annuelle du Parlement, le premier chinois Li Qiang, en poste depuis un an, a annoncé viser une croissance de 5 % pour l’année 2024. Il s’agit du même objectif que celui que la Chine s’était fixé l’année dernière. Elle aurait d’ailleurs, selon les statistiques officielles du Bureau national des statistiques, réussi à dépasser ses attentes avec un taux de croissance de 5,2 %. Ce chiffre fut cependant accueilli avec scepticisme par de nombreux économistes et observateurs. 

L’économie ne fut pas l’unique sujet abordé par le premier ministre dans son discours d’une heure. S’agissant de l’emprise du Parti communiste chinois sur la société, il a déclaré qu’« il faut intensifier le contrôle complet en matière d’ordre. Le mot « sécurité » a d’ailleurs été mentionné plus fréquemment que le mot « croissance » (28 fois contre 20). Le président chinois Xi Jinping, bien que non présent physiquement, fut également omniprésent dans le discours son premier ministre, déclarant entre autres qu’il était « impératif d’appliquer de façon approfondie la pensée de Xi Jinping sur l’économie » et soulignant « la lumière de sa pensée sur le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère ».

Pour aller plus loin : 

https://www.lesechos.fr/monde/chine/pekin-se-fixe-un-objectif-ambitieux-de-5-de-croissance-pour-2024-2080442 https://www.lemonde.fr/international/article/2024/03/05/le-premier-ministre-chinois-presente-sa-feuille-de-route-pour-2024_6220190_3210.html

 

Nouveau président pakistanais – 9 mars 2024

Il est le veuf de Benazir Bhutto, cette femme qui avait été la première femme élue à la tête d’un pays musulman en tant que première ministre de 1988 à 1990 et de 1993 à 1996. Son mari, Asif Ali Zardari, se retrouve désormais président du Pakistan. Il a été élu par le collège électoral (composé des membres des deux chambres du Parlement ainsi que des quatre assemblées provinciales) avec 411 voix, tandis que 181 voix ont été reçues par le candidat soutenu par l’opposition.

Asif Ali Zardari avait par ailleurs déjà exercé la fonction de président entre 2008 et 2013. Il s’agit cependant d’un poste essentiellement honorifique et cérémoniel, ne lui octroyant que peu de pouvoirs. 

Cette élection a lieu dans un contexte particulier : lors des élections législatives du 8 février dernier, les candidats indépendants soutenus par le parti de l’ancien premier ministre désormais emprisonné, Imran Khan, ont été vainqueurs en dépit de la répression des autorités dont ils faisaient l’objet et d’une fraude massive. Le pays fait également face à une grave crise économique et se retrouve étranglé par sa dette. 

Pour aller plus loin : 

https://www.20minutes.fr/monde/4080500-20240310-pakistan-veuf-benazir-bhutto-asif-ali-zardari-redevient-president

https://www.lemonde.fr/international/article/2024/03/09/pakistan-asif-ali-zardari-elu-president-pour-la-deuxieme-fois_6221063_3210.html

https://www.lemonde.fr/idees/article/2024/03/01/au-pakistan-entre-elections-truquees-et-crise-economique-le-scenario-du-pire_6219454_3232.html

 

Nouvel incident territorial entre la Chine et les Philippines – 5 mars 2024

Mardi dernier, deux bateaux de la garde-côte philippine ont été délibérément percutés par leurs homologues chinois alors qu’ils allaient ravitailler l’équipage du Sierra Madre, un ancien vaisseau de combat qui sert d’avant-poste dans la région des îles Spratley, revendiquée par la Chine et les Philippines, mais aussi la Malaisie, le Brunei et Taïwan..

En raison du rôle de carrefour commercial assumé par les Spratley et des ressources piscicoles et énergétiques de la zone, celle-ci a fait l’objet de nombreux affrontements entre les différents pays qui la revendique. Les Philippines et la Chine, en particulier, essuient régulièrement des incidents dans ou à propos des îles Spratley depuis 2012.

Cet incident survient en plein milieu d’un sommet entre l’ASEAN et l’Australie dont l’agenda inclut l’agressivité croissante de la Chine en mer de Chine du Sud. Le ministre des affaires étrangères philippin Enrique Manalo avait d’ailleurs profité de l’ouverture du sommet lundi pour demander à la Chine « d’arrêter d’harceler » son pays.

En plus de condamnations venant des Philippines, les Etats-Unis ont rappelé mercredi que le traité de défense mutuel américano-philippin les engage à soutenir Manila en cas d’attaque. Le ministère des Affaires Étrangères chinois a répondu que les mouvements des navires chinois étaient une juste réponse aux atteintes à la souveraineté de la Chine perpétrées par les Philippine, qu’il a accusé d’être un pion des États-Unis.

Pour aller plus loin :

http://fr.china-embassy.gov.cn/fra/fyrth/202403/t20240308_11256302.htm

https://www.reuters.com/world/asia-pacific/why-have-united-states-philippines-issued-defence-treaty-guidelines-2023-05-04/

https://www.dw.com/en/asean-australia-call-for-peace-in-south-china-sea/a-68450234

https://www.reuters.com/world/asia-pacific/china-coast-guard-says-it-takes-measures-against-philippine-vessels-second-2024-03-04/


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Geopolitique-FASSE-ICP (11 mars 2024). Revue de presse du 4 mars au 10 mars 2024. Questions Géopolitiques. Consulté le 23 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/vzyp


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search