Revue de presse du 29 janvier au 4 février 2024

Sommaire

Proche et Moyen-Orient

Europe

Amériques

Asie

Afrique

Proche et Moyen-Orient

Quatre détenus kurdes accusés par Téhéran de collaboration avec Israël ont été pendus – 29 janvier 2024

Mohsen Mazloum, Hazhir Faramarzi, Vafa Azarbar et Pezhman Fatehi, ont été pendus malgré les efforts des défenseurs des droits humains. Ils avaient été arrêtés en juillet 2023, dans la ville d’Ouroumieh, dans le nord-est de l’Iran et accusés de collaboration avec Israël et d’avoir planifié une opération de sabotage dans une usine à Ispahan. Les familles des victimes nient ces accusations et dénoncent les nombreuses tortures subies par les victimes. Une torture qui aurait permis l’extorsion des aveux des victimes diffusés par Téhéran à la télévision nationale quelques mois avant l’arrestation. 

Selon Human Rights Activists News Agency, en 2023, le nombre de prisonniers exécutés par le régime iranien aurait augmenté de 68%, au moins 746 personnes y ont été exécutées ; un taux d’exécution annuel le plus élevé depuis huit ans. 

Pour aller plus loin : 

https://www.lemonde.fr/international/article/2024/01/30/en-iran-les-executions-politiques-se-multiplient_6213887_3210.html

https://www.amnesty.fr/peine-de-mort-et-torture/actualites/iran-la-peine-de-mort-pour-saper-le-soulevement#:~:text=La%20peine%20de%20mort%20en,men%C3%A9%20au%20moins%20576%20ex%C3%A9cutions.

 

“Les lueurs d’Aden”, nouveau film d’Amr Gamal et renouveau du cinéma yéménite – 31 janvier 2024

En salle depuis le 31 janvier en France, le film met en scène un couple de la classe moyenne yéménite face au tabou de l’avortement quant à l’arrivée de leur quatrième enfant, dans un pays où celui-ci est interdit et ravagé par le conflit qui se déroule entre les rebelles houthis et le gouvernement, soutenu par l’Arabie Saoudite. Cette situation de conflit semblait rendre la réalisation d’un film impossible. Mais l’objectif du réalisateur est également d’apporter un témoignage de l’horreur qui se déroule au Yémen. 

Ce deuxième long métrage d’Amr Gamal a été récompensé en 2023, à la Berlinale et représente le premier film yéménite a jamais y avoir été présenté. 

Pour aller plus loin : 

https://www.lemonde.fr/culture/article/2024/01/31/les-lueurs-d-aden-dans-le-yemen-devaste-un-couple-face-au-tabou-de-l-avortement_6214061_3246.html

https://www.lemonde.fr/culture/article/2024/02/03/amr-gamal-artisan-du-renouveau-du-cinema-et-du-theatre-dans-le-sud-du-yemen_6214574_3246.html

 

Les États-Unis bombardent les milices pro-iraniennes en Syrie et en Irak – 2 février 2024

Selon le commandement central américain, en réponse à la mort de trois soldats américains dans une attaque de drone en Jordanie, environ 125 munitions de précision ont visé 85 cibles présentes sur 7 sites ; 4 en Syrie dans le province de Deir ez-Zor et 3 en Irak, dans la province d’Al-Anbar, appartenant au corps des gardiens de la révolution islamique et à des milices armées pro-iraniennes. Les cibles visées seraient des centres de commandement et de renseignement, d’entrepôts de missiles et de drones, de fabriques de munitions. 

L’Observatoire syrien pour les droits humains affirme que 18 miliciens ont été tués dans les frappes en Syrie. 

Le président américain a déclaré que “les États-Unis ne veulent de conflits ni au Moyen-Orient ni ailleurs dans le monde”, “mais que ceux qui veulent nous faire du mal le sachent bien : si vous touchez à un Américain, nous répondrons”. 

Pour aller plus loin : 

https://www.lemonde.fr/international/article/2024/02/03/les-etats-unis-repliquent-aux-milices-pro-iraniennes-en-syrie-et-irak-mais-evitent-la-confrontation-directe-avec-teheran_6214543_3210.html

https://www.lemonde.fr/international/article/2024/01/29/joe-biden-face-au-risque-de-l-escalade-avec-l-iran-apres-la-mort-de-trois-soldats-americains-en-jordanie_6213654_3210.html

 

Europe

Le Président Macron s’est rendu en Suède afin de renforcer la coopération avec le pays nordique bientôt membre de l’OTAN30 et 31 janvier 2024

Dans le cadre de cette visite d’Etat durant laquelle de nombreux accords industriels ont été signés, que ce soit dans le domaine de la défense entre SAAB et MBDA, ou dans le domaine de la transition énergétique, plus particulièrement de l’hydrogène, des panneaux solaires et des batteries, Emmanuel Macron et Ulf Kristersson, Premier ministre suédois, ont conclu de nouveaux accords les domaines de l’énergie nucléaire, de la sylviculture et de la sécurité.

En effet, les deux pays ont renouvelé leur partenariat stratégique à l’aube de l’intégration de la Suède dans l’OTAN. Par ailleurs, le Président français a profité de sa visite pour s’exprimer devant la Swedish Defence University. Il a notamment rappelé que, dans le cadre de la dissuasion nucléaire, les intérêts vitaux français comportent une dimension européenne, et a enjoint les Européens à intensifier leur soutien à l’Ukraine et à l’Europe de la défense. Il a rappelé la nécessité de soutenir l’Ukraine peu importe les évolutions politiques aux Etats-Unis, ce qui nécessite d’accroître et de stimuler la production industrielle et les investissements dans la défense.

Pour aller plus loin :

https://www.euractiv.fr/section/defense/news/la-suede-et-la-france-renforcent-leurs-liens-militaires/

https://twitter.com/Mathieu_Droin/status/1752456136907767861

https://www.touteleurope.eu/l-ue-dans-le-monde/emmanuel-macron-en-suede-pour-renforcer-les-liens-entre-les-deux-pays/

 

Emmanuel Macron confirme l’arrêt des négociations entre l’UE et le MERCOSUR – 1er février 2024

Alors que la gronde des agriculteurs s’intensifie partout en Europe contre les règlements et directives de l’UE ainsi que contre les accords de libre-échange, l’Elysée avait annoncé avoir obtenu de la Commission européenne le 29 janvier l’arrêt des négociations en cours avec le MERCOSUR. Toutefois, le lendemain, la Commission avait annoncé le maintien de négociations techniques sur l’accord de libre-échange.

Finalement, à l’occasion d’un Sommet à Bruxelles entre Etats membres le 1er février, le Président Macron a rencontré la présidente de la Commission européenne et a confirmé l’arrêt des négociations avec le MERCOSUR.

Déjà en juillet 2023 la France avait bloqué la signature de l’accord en raison de l’absence de clauses miroirs, à savoir l’absence de règles de réciprocité en matières environnementales et sociales, élément central des manifestations des agriculteurs.

Alors que les industriels allemands, notamment de l’automobile, comptent sur la signature de l’accord de libre-échange pour stimuler leurs exportations en baisse, ces derniers ont demandé le 30 janvier à scinder l’accord en deux parties : les droits de douane et les parties les moins controversées d’un côté, et les parties les plus controversées de l’autre, au lieu de chercher un accord d’ensemble. La France s’oppose à tout scindement de l’accord.

Pour aller plus loin :

https://www.euractiv.fr/section/economie/news/accord-ue-mercosur-quiproquo-entre-la-france-et-la-commission-sur-larret-des-negociations/

https://www.euractiv.fr/section/economie/news/les-constructeurs-automobiles-allemands-appellent-a-scinder-laccord-ue-mercosur-en-deux-face-a-la-resistance-francaise/

https://www.euractiv.fr/section/economie/news/ue-mercosur-emmanuel-macron-confirme-larret-des-negociations-dun-accord-sur-le-point-detre-signe/

 

L’Union européenne parvient à débloquer une aide pour l’Ukraine de 50 milliards d’euros – 1er février 2024 

Cette nouvelle arrive à point nommé alors que le Congrès américain retient une aide de 60 milliards de dollars pour l’Ukraine. À la suite de l’échec lors du conseil européen de décembre, les Vingt-Sept ont finalement réussi à convaincre le Premier ministre hongrois, Viktor Orban, de ne pas utiliser son veto cette fois-ci. 

Cette aide se compose de 33 milliards d’euros de prêts et de 17 milliards d’euros de dons et s’inscrit dans le cadre du budget de l’Union européenne. Désormais, l’aide de l’Union européenne à l’Ukraine surpasse le montant de l’aide fournie par les États-Unis.

Il est également prévu qu’un treizième paquet de sanctions à l’encontre de la Russie soit adopté le 24 février, deuxième anniversaire de l’agression russe en Ukraine.  

Ce peut être perçu comme une capitulation pour le premier ministre hongrois qui n’a pas réussi à obtenir de contreparties en l’échange de son renoncement à l’utilisation de son droit de veto. Il aurait probablement cherché à éviter d’être trop isolé. Emmanuel Macron assure qu’aucun cadeau ne lui a été fait ». En décembre 2023, à la veille du conseil européen où la question de l’ouverture des négociations d’adhésion de l’Ukraine allait être abordée, Bruxelles avait décidé de débloquer 10 des 30 milliards d’euros de fonds européens pour la Hongrie gelés en raison des dérives illibérales.

Pour aller plus loin : 

https://www.lemonde.fr/idees/article/2024/02/02/double-denouement-a-bruxelles_6214398_3232.html

https://www.ouest-france.fr/europe/ukraine/lunion-europeenne-parvient-finalement-a-debloquer-une-aide-de-50-milliards-deuros-pour-lukraine-b56bea6e-c0e3-11ee-9812-c8f10941541a

https://www.lefigaro.fr/international/l-ue-annonce-debloquer-10-milliards-d-euros-pour-la-hongrie-sous-la-menace-de-viktor-orban-20231213

 

Amériques

Feux de forêt : les forêts colombiennes et argentines en proie aux flammes – 28 janvier 2024 

Depuis plusieurs jours, les environs de Bogota (capitale colombienne) sont en proie à des incendies gigantesques qui enveloppent la ville d’énormes nuages de fumée toxique. En cinq jours seulement, les flammes ont ravagé 172 km2 de forêt (soit 1,6 fois la superficie de Paris) rendant ainsi l’air irrespirable. Dans certains quartiers, les flammes sont à peine à quelques centaines de mètres des habitations. L’état de catastrophe naturelle a été décrété, et le gouvernement colombien a fait appel à l’aide internationale.

En Argentine, la Patagonie (l’extrême sud du pays) est elle aussi en proie aux flammes. Ce sont près de 20 km2 de forêts du parc national de Los Alerces qui sont partis en fumée. La Patagonie fait face à des conditions météorologiques exceptionnelles. L’été austral y a atteint des pics de chaleur record (42,6°C à certains endroits). En outre, la sécheresse ambiante n’aide en rien les 200 pompiers mobilisés. Bien que désertique, cette région n’en reste pas moins classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. 

Pour aller plus loin : 

https://www.francetvinfo.fr/replay-jt/franceinfo/21h-minuit/23-heures/secheresse-la-colombie-devastee-par-les-flammes_6333907.html

https://www.francetvinfo.fr/faits-divers/incendie/argentine-un-incendie-hors-de-controle-detruit-pres-de-600-hectares-d-une-foret-classee-au-patrimoine-de-l-unesco_6330579.html

https://www.bfmtv.com/international/amerique-latine/argentine-feu-toujours-actif-dans-un-parc-classe-unesco-plus-de-2-000-hectares-brules_AD-202401301121.html

 

Venezuela : le gouvernement évince la principale opposante au président Maduro, une action «  très préoccupante » – 29 janvier 2024

Le 22 octobre 2023, Maria Corina Machada a été désignée comme cheffe de la coalition d’opposition pour les élections présidentielles qui doivent se tenir en décembre 2024. Toutefois, le 27 janvier dernier, la cour suprême vénézuélienne a confirmé l’inéligibilité de la candidate en plus d’une interdiction de fonction publique pour une durée de quinze ans en raison « d’irrégularités administratives ». Précisons que Maria Corina Machada était donnée gagnante par les instituts de sondage. L’opposition refuse cette mise hors-course. Le président de la République, Nicolas Maduro, assure que l’élection présidentielle se tiendra. Ce stratagème n’est pas nouveau : la stratégie de l’inéligibilité a déjà été utilisée par Caracas pour écarter des opposants (rivaux) à différentes échelles. 

Pour aller plus loin : 

https://www.france24.com/fr/amériques/20240127-au-venezuela-la-justice-met-hors-course-la-principale-opposante-en-vue-de-la-présidentielle

https://www.lemonde.fr/international/article/2024/01/29/au-venezuela-l-incertitude-apres-l-eviction-de-la-candidate-d-opposition-maria-corina-machado_6213661_3210.html

 

États-Unis : entre élection et crise, une tentative de compromis proposé par Joe Biden sur la question migratoire  – 30 janvier 2024

Comme en 2016, la question migratoire sera au cœur de l’élection américaine de 2024. Alors que le nombre d’entrées illégales sur le sol des États-Unis a atteint un pic en décembre 2023 et que l’échéance électorale se fait de plus en plus sentir, Joe Biden a décidé de durcir sa position sur la problématique des migrants. En cédant du terrain au parti républicain, l’actuel président espère obtenir une contrepartie de la part des élus républicains pour adopter une nouvelle tranche d’aide militaire au bénéfice de l’Ukraine. Parmi les principales mesures décidées par le camp Biden, on peut citer l’augmentation du nombre d’agents à la frontière, la facilitation des procédures d’expulsion, la restriction des quotas quotidiens de demandeurs d’asiles… 

Porte-drapeau de lutte contre l’immigration, Donald Trump s’oppose pourtant à ce projet. En effet l’ancien président préfère voir échouer son adversaire démocrate plutôt que de le voir mettre en place ce qu’il réclame. Le gouverneur du Texas a concrétisé cette « politique du pire » en préférant placer la souveraineté du Texas au-dessus d’une décision de la cour suprême. Depuis le 10 janvier, l’administration et la police texanes empêchent toutes actions et toutes mesures émanant de Washington.  Même si la loi de la Maison-Blanche est identique, le Texas fait sa loi. 

Pour aller plus loin : 

https://www.lemonde.fr/idees/article/2024/01/30/immigration-la-politique-du-pire-de-donald-trump_6213859_3232.html

https://www.lepoint.fr/monde/l-immigration-a-nouveau-au-coeur-du-debat-aux-etats-unis-30-01-2024-2551142_24.php#11

 

Brésil : le président Lula renvoie le n°2 du renseignement, accusé d’espionnage pour le compte de l’ancien président Bosonaro – 31 janvier 2024

Le 30 janvier dernier, le gouvernement Lula a limogé le n°2 du renseignement brésilien, Alessandro Moretti. En effet, la justice brésilienne le soupçonnait d’avoir espionné de très nombreux responsables politiques (principalement des opposants) durant la présidence Bolsonaro (2019-2023). Alessandro Moretti n’aurait pas agi seul : ce serait tout un réseau, impliquant une grande partie du clan Bolsonaro, qui aurait fait appel à un logiciel espion israélien (FirstMile) pour espionner des centaines de personnalités publiques et politiques. Une perquisition lundi dernier au domicile de vacances de la famille Bolsonaro a permis de mettre à jour ce réseau d’espionnage. 

C’est tout l’appareil étatique qui est ébranlé par cette révélation. Toutefois, le président Lula souhaite ne pas détruire cette confiance entre l’exécutif et les institutions et reste ainsi très prudent dans ses révélations : « Nous ne sommes jamais sûrs » a-t-il déclaré avant d’ajouter qu’il avait « une grande confiance » envers le n°1 du renseignement, Luiz Fernando Correa.

Pour aller plus loin : 

https://www.lemonde.fr/international/article/2024/01/31/bresil-le-president-lula-limoge-le-numero-deux-des-renseignements_6213944_3210.html

https://www.lemonde.fr/international/article/2024/01/30/au-bresil-le-clan-bolsonaro-dans-le-viseur-de-la-justice-pour-des-soupcons-d-espionnage-illegal_6213734_3210.html

https://www.france24.com/fr/amériques/20240130-scandale-d-espionnage-au-brésil-les-perquisitions-continuent-au-sein-du-clan-bolsonaro

 

Argentine : le FMI s’immisce dans les politiques « audacieuses » du président Javier Milei – 1er février 2024

Kristalina Georgieva, directrice générale du Fonds monétaire international, a déclaré le 31 janvier dernier que « La nouvelle administration prend des mesures audacieuses pour restaurer la stabilité macroéconomique et commencer à s’attaquer aux obstacles à la croissance ». Un soutien auquel se joint une aide de 4,7 milliards de dollars du FMI envers l’Argentine. 

Ces mesures d’aides s’inscrivent dans un contexte de montée des tensions en Argentine. En effet, depuis mercredi 24 janvier, une grève générale a éclaté en Argentine pour s’opposer au « pillage légalisé » et à la « tronçonneuse » de Milei, alors au pouvoir depuis à peine un mois et demi. 

Pour aller plus loin : 

https://www.bfmtv.com/economie/international/argentine-la-directrice-du-fmi-estime-que-la-politique-economique-de-javier-milei-est-audacieuse_AD-202402010058.html

https://www.france24.com/fr/info-en-continu/20240124-grève-générale-en-argentine-milei-face-à-une-première-contestation

 

Asie

Condamnation de l’ancien premier ministre pakistanais Imran Khan – 31 janvier 2024

L’ancien premier ministre pakistanais Imran Khan et sa femme ont écopé ce mercredi 31 janvier d’une peine de quatorze ans d’emprisonnement pour corruption. Il leur est reproché d’avoir reçu des cadeaux de la part de l’Arabie saoudite lorsque Imran Khan était premier ministre. La veille, ce dernier ainsi que son ancien ministre des Affaires étrangères avaient été condamnés à dix ans de prison pour divulgation de documents classifiés. Imran Khan considérait alors que ces derniers prouvaient l’existence d’un complot des militaires pakistanais et des États-Unis ourdi contre lui. Imran Khan a également été déclaré inéligible pour une période de cinq ans. 

Ces condamnations judiciaires surviennent alors que les élections législatives pakistanaises se tiendront le 8 février. La campagne a d’ailleurs été entachée de fraude ainsi que de persécution politique à l’encontre du parti politique d’Imran Khan, le Mouvement du Pakistan pour la justice. 

Imran Khan bénéficie d’un solide soutien populaire depuis qu’il a été destitué par une motion de censure en avril 2022 et s’est érigé en principal opposant de l’establishment.

Son arrestation en mai 2022 avait d’ailleurs déclenché des affrontements entre ses partisans et la police. 

 Pour aller plus loin : 

https://www.lemonde.fr/international/article/2024/01/31/pakistan-quatorze-ans-de-prison-pour-l-ex-premier-ministre-imran-khan-condamne-une-deuxieme-fois-en-deux-jours_6213995_3210.html

https://youtu.be/cr5fMEoz_uQ?si=bZtle3lOXUGxTapG

 

Accord de libre-échange entre le Sri Lanka et la Thaïlande

Après cinq ans de négociations, le Sri Lanka et la Thaïlande ont signé dimanche un accord de libre-échange, qui s’inscrit dans l’effort des deux pays de diversifier leurs partenariats économiques.

Les échanges économiques entre la Thaïlande et le Sri Lanka sont en hausse depuis plusieurs années et l’ALE qu’ils viennent de signer vise à les intensifier, notamment dans le domaine du tourisme et de la joaillerie. Les chefs d’État des deux pays ont témoigné d’un désir d’étendre leur coopération dans d’autres domaines, notamment l’agriculture et la pêche, mais aussi celui du renseignement.

Le Sri Lanka, qui a vu son PIB se contracter de 3% en 2023, compte sur cet accord pour augmenter les investissements thaï sur son territoire, mais aussi pour s’intégrer davantage à l’économie d’Asie du Sud-est et profiter de son essor économique. Après Singapour, la Thaïlande est en effet le deuxième pays de la région avec lequel Kotte ait signé un ALE, ses liens économiques étant auparavant limités à l’Inde, le Pakistan et à l’Asie du Sud. La Thaïlande est également membre du Partenariat Économique Régional Global (PERG), l’accord commercial le plus étendu du monde, qui inclue 15 pays (dont la Chine, l’Australie, le Japon et la Corée du Sud) et que le Sri Lanka aimerait intégrer.

Pour aller plus loin :

https://www.ips.lk/wp-content/uploads/2023/09/Unveiling-Trade-Potential-An-Ex-Ante-Analysis-of-the-Sri-Lanka-Thailand-Free-Trade-Agreement_E_Book.pdf

https://economynext.com/sri-lanka-thailand-fta-to-unlock-untapped-trade-and-investment-president-149799/

https://apnews.com/article/sri-lanka-thailand-free-trade-agreement-2c2606b7ec84c32a8c78b4f6963c68c2

 

Afrique

Sud Soudan : 38 morts et 52 blessés dans des affrontements communautaires – 3 février 2024

Dans le centre du Soudan du Sud, une confrontation violente a éclaté entre les habitants d’une région marécageuse et des nomades à la recherche d’eau et de pâturages pour leur bétail durant la saison sèche. Cette altercation a entraîné la mort d’au moins 38 personnes et fait 52 blessés par balle, selon des déclarations officielles faites jeudi. Les affrontements ont débuté mercredi, et la situation restait tendue jeudi soir, avec des incidents sporadiques et des craintes d’actes de vengeance dans cette zone isolée.

William Wol Mayom, le ministre de l’information de l’État de Warrap, a précisé que ces événements se sont déroulés dans la zone d’Alor, située dans l’État de Lakes, à la frontière avec les États de Warrap et Unity.

Pour tenter de rétablir le calme, des forces de sécurité ont été déployées afin de séparer les groupes en conflit et de repousser les éleveurs des zones marécageuses disputées. Le major Elijah Mabor Makuach, porte-parole de la police de l’État de Lakes, a rapporté que parmi les victimes, 19 morts et 17 blessés étaient des civils de l’État de Warrap, tandis que 19 autres morts et 35 blessés venaient de l’État de Lakes. Cette tragédie survient quatre jours après une autre attaque meurtrière à Abyei, une zone contestée riche en pétrole entre le Soudan et le Soudan du Sud, où au moins 52 personnes, y compris un soldat de la paix de l’ONU, ont été tuées et 64 autres blessées. Les autorités ont indiqué que cette violence était également liée à un litige foncier.

Pour aller plus loin : 

https://news.un.org/fr/story/2023/06/1136097 

https://news.un.org/fr/story/2023/03/1133732 

 


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Geopolitique-FASSE-ICP (6 février 2024). Revue de presse du 29 janvier au 4 février 2024. Questions Géopolitiques. Consulté le 23 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/vrg0


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search