Revue de presse du 8 au 14 janvier 2024

Sommaire

Amériques

Proche et Moyen-Orient

Asie

Europe

Afrique

Amériques

L’Équateur décrète l’état d’urgence à la suite de l’évasion de l’ennemi public numéro un – 9 janvier 2024

L’Équateur est plongé dans un “conflit armé interne” avec des gangs de narcotrafiquants qui a déjà fait au moins 10 morts. La crise a débuté en début de semaine lorsque le chef du gang des Choneros, Adolfo Macias alias “Fito”, s’est échappé de la prison de haute sécurité de Guayaquil, où il purgeait une peine de trente-quatre ans de prison pour avoir ordonné l’assassinat de Fernando Villavicencio, candidat à l’élection présidentielle. 

Confronté à une série de mutineries en prison, à une prise d’otages spectaculaire diffusée en direct sur une chaîne de télévision publique, ainsi qu’à des meurtres et enlèvements de membres des forces de sécurité, le président Daniel Noboa a déclaré le 9 janvier que le pays était engagé dans un “conflit armé interne” et à donner l’ordre de “neutraliser” les groupes criminels.

Pour aller plus loin

https://www.ouest-france.fr/monde/equateur/etat-durgence-couvre-feu-evasions-que-se-passe-t-il-en-equateur-65220934-afb9-11ee-aa61-307337b06e99 

https://www.courrierinternational.com/article/reportage-une-folie-meurtriere-s-est-emparee-de-l-equateur 

 

Le président argentin Javier Milei croise le fer avec le parlement avec son projet de loi “Omnibus” – 11 janvier 2023

La première bataille parlementaire du président argentin Javier Milei a débuté ce mardi 9 janvier. Trois commissions parlementaires ont commencé le travail sur le titanesque projet de loi « omnibus » apporté par le président fin décembre. Ce projet a de quoi impressionner : 664 articles qui attaquent de front l’ensemble des systèmes économique et social du pays.  Le projet de loi déclare notamment l’“état d’urgence en matière économique, financière, fiscale, de sécurité, de défense, tarifaire, énergétique, sanitaire, administrative et sociale jusqu’au 31 décembre 2025”

Néanmoins cette période pourrait être prolongée de deux ans, couvrant ainsi la totalité du mandat du président. Le premier coup de tronçonneuse du président argentin ne manque pas d’ambition. Face à la taille de ce texte, le parlement a réclamé la création de vingt commissions pour mieux le travailler. Ces commissions ne seront finalement que trois. 

Pour aller plus loin : 

https://www.courrierinternational.com/article/argentine-javier-milei-entame-sa-premiere-grande-bataille-au-parlement

https://www.bbc.com/mundo/articles/c51zlz63lp3o 

 

Aux États-Unis, la tempête glaciale dans l’Iowa perturbe les primaires républicaines – 12 janvier 2024

Vols annulés, routes enneigées, meetings reportés, des dizaines d’automobiles et de camions renversés sur les bords des routes, dans l’Iowa, la météo est loin d’être au beau fixe. Alors qu’il y a quatre ans, la température était de seulement 0°C, elle atteint les -21° ces jours-ci. La totalité de cet État est sous la neige et dans un blizzard glacial venant tout droit de l’Arctique. Cette inhabituelle vague de froid a considérablement refroidi les électeurs à se déplacer pour leurs déplacements quotidiens. 

Les habitants de l’Iowa sont les premiers à voter lundi pour choisir le candidat républicain à la présidentielle de novembre. En plus du vote pour les primaires, les derniers meetings ont eux aussi été annulés ou remplacés par des rencontres vidéos. Qui des trois candidats républicains parviendra à tirer le mieux son épingle de ces premières élections dont la portée symbolique est considérable. 

Pour aller plus loin : 

https://www.francetvinfo.fr/monde/usa/presidentielle/donald-trump/etats-unis-dans-l-iowa-la-meteo-perturbe-le-coup-d-envoi-des-primaires-republicaines-prevu-lundi_6302640.html 

https://www.huffingtonpost.fr/international/video/avant-son-caucus-clef-l-iowa-sous-une-tempete-de-neige-particulierement-dangereuse_228275.html

 

États-Unis : nouvelle étape dans le procès de Donald Trump – 12 janvier 2024 

L’ancien président américain Donald Trump a une nouvelle fois transformé jeudi son procès civil pour fraudes financières à New York en tribune politique. Il a dénoncé une “ingérence électorale” qui serait orchestrée par “l’escroc Joe Biden”. Une défense qui a un air de déjà-vu. Donald Trump s’est servi de son temps de parole pour transformer son procès en campagne présidentielle, poussant le juge à l’interrompre au bout de quelques minutes. 

La décision judiciaire sera prononcée à la fin du mois de janvier. L’ex-président est exposé à des amendes dépassant les 370 millions de dollars, ainsi qu’à une interdiction permanente de mener des activités commerciales dans l’État de Washington. Il est inutile de sous-estimer la portée symbolique d’un tel jugement, qui survient à peine dix mois avant les élections présidentielles.

Pour aller plus loin : 

https://www.ouest-france.fr/monde/etats-unis/donald-trump/etats-unis-juge-pour-fraudes-trump-fait-de-son-proces-une-tribune-politique-contre-biden-943faf0b-03b4-48f8-93f5-e996dab0f028 

https://www.france24.com/fr/vidéo/20240112-fr-nw-grab-fanny-chauvin-from-23h-for-2h-noah-jong-franck-olivier 

 

Proche et Moyen-Orient

De nouvelles frappes américano-britanniques sur les zones contrôlées par les Houthis – 13 janvier 2024

Dans la nuit du vendredi 13 au samedi 14 janvier 2024, les États-Unis ont annoncé avoir mené de nouvelles frappes contre un “site radar”, près de Sana’a, la capitale yéménite, contrôlée par les rebelles Houthis. La nuit précédente des bombardements américano-britanniques avaient d’ores et déjà eu lieu, mais face à la persistance des volontés Houthis, ces derniers semblent avoir voulu intensifier les pressions, les considérant désormais comme des “cibles légitimes”. 

Le groupe Ansar Allah (nom officiel du mouvement), pourrait d’ailleurs saisir cette occasion pour se renforcer sur le front intérieur yéménite. Selon Helen Lackner, analyste et chercheuse spécialiste du Yémen, “il ne faut pas négliger la dimension idéologique des actions menées par les Houthis”, “mais un second élément a trait au fait qu’ils exercent un contrôle particulièrement autoritaire et répressif à l’égard des deux tiers de la population du pays et leur popularité est limitée”. “Or afficher leur soutien aux Palestiniens a amélioré leur image”, “le fait que les houthistes soient pratiquement les seuls dans le monde arabe à avoir agi en soutien aux Palestiniens leur a été bénéfique au niveau de l’opinion. Ils recrutent à nouveau des combattants”. 

Pour aller plus loin : 

https://www.lemonde.fr/international/article/2024/01/13/la-surenchere-calculee-des-rebelles-yemenites_6210646_3210.html

https://www.bfmtv.com/international/moyen-orient/les-images-de-l-immense-manifestation-pro-palestinienne-au-yemen_AD-202401050772.html

 

L’Afrique du Sud accuse Israël de génocide à Gaza devant la Cour internationale de justice – 11 et 12 janvier 2024

Des audiences se sont tenues, pendant 2 jours, à la Cour internationale de justice, suite à la plainte pour violation de la Convention pour la prévention de la répression du crime de génocide, déposée par l’Afrique du Sud le 29 décembre 2023 et visant Israël. Tembela Ngcukaitobi, avocat de la haute cour sud-africaine, déclare qu’Israël “a une intention génocidaire contre les Palestiniens de Gaza”. 

Il faudra aux juges de La Haye, plusieurs mois avant qu’ils ne se prononcent sur le fond. En revanche, la demande sud-africaine, avant même de se prononcer sur le fond, était qu’il soit ordonné à Israël de “mettre fin immédiatement à toutes les attaques militaires”, de “cesser de tuer et de causer de graves blessures mentales et physiques au peuple palestinien à Gaza” et de “ne pas imposer des conditions de vie qui pourraient entraîner la destruction physique” de la population de Gaza. L’élément principal à démontrer pour une telle accusation est l’intention génocidaire alimentant ces crimes. Une telle intention serait manifestée, selon l’Afrique du Sud, aux “plus hauts niveaux, du président, du premier ministre et du ministre de la défense israéliens”. 

Pour aller plus loin : 

https://www.lemonde.fr/international/article/2024/01/10/gaza-les-enjeux-de-la-plainte-pour-genocide-visant-israel-devant-la-cour-internationale-de-justice_6209987_3210.html

https://www.lapresse.ca/international/moyen-orient/201312/06/01-4718491-mandela-un-exemple-a-imiter-pour-les-palestiniens.php

https://www.liberation.fr/checknews/accusation-de-genocide-a-gaza-contre-israel-quels-sont-les-enjeux-des-audiences-de-jeudi-et-vendredi-a-la-cour-internationale-de-justice-20240111_HL3K5PNZRREC5D3QTGOCNVPSWA/

 

Bombardements américains et britanniques en direction des Houthis au Yémen – 12 janvier 2024

Ces frappes aériennes interviennent suite aux nombreuses attaques Houthis survenues en mer Rouge contre le trafic maritime international et orchestrées par les Houthis en solidarité avec les Palestiniens de Gaza. Les frappes ont visé des sites militaires de Sanaa, capitale du Yémen, et les gouvernorats de Hodeidah, Taïz, Hajjah et Saada. Le porte-parole militaire des Houthis a déclaré que 5 personnes avaient été tuées et 6 blessées parmi les rebelles, suite à “73 raids” de “l’ennemi américano-britannique”. Le vice-ministre des Affaires étrangères des Houthis, Hussein Al-Ezzi, cité par les médias Houthis, a de son côté déclaré que le pays “fait face à une attaque massive par des navires américains et britanniques, des sous-marins et des avions”. Il déclare également que les “États-Unis et le Royaume-Uni doivent se préparer à payer un prix fort et à supporter les lourdes conséquences de cette agression”. 

L’Iran a, de son côté, condamné une “action arbitraire” et une “violation flagrante de la souveraineté” du Yémen. Le Kremlin condamne également les frappes, les jugeant “illégitimes du point de vue du droit international”. 

La population yéménites a également réagit. Dès vendredi, des centaines de milliers de manifestants ont répondu à l’appel des Houthis à manifester à Sanaa, capitale du Yémen contrôlée par les rebelles, contre les frappes américaines et britanniques. La foule était accompagnée de nombreux drapeaux yéménites et palestiniens, ainsi que de slogans souhaitant la “mort à l’Amérique” et à Israël. 

Pour aller plus loin : 

https://www.ouest-france.fr/monde/yemen/qui-sont-les-houthis-qui-attaquent-les-navires-israeliens-1187027c-9284-11ee-8602-1e868188f4e2

https://www.lemonde.fr/international/article/2024/01/12/des-frappes-americaines-et-britanniques-visent-des-positions-des-rebelles-houthistes-au-yemen_6210318_3210.html

https://www.lemonde.fr/international/article/2024/01/12/les-etats-unis-et-le-royaume-uni-tentent-d-enrayer-les-attaques-des-houthistes-en-mer-rouge-en-menant-des-frappes-contre-leurs-installations-au-yemen_6210396_3210.html

https://www.lemonde.fr/international/article/2023/11/10/la-guerre-a-gaza-offre-aux-houthistes-yemenites-l-occasion-de-peser-sur-toute-la-region_6199367_3210.html

 

Assassinat par Israël d’un haut commandant de la force Radwan, corps d’élite secret du Hezbollah – 8 janvier 2024

Après l’élimination du général iranien Reza Mousavi, à Damas, le 25 décembre et du numéro deux du Hamas, Saleh Al-Arouri, à Beyrouth, le 2 janvier, Wissam Tawil, haut commandant du Hezbollah a été à son tour ciblé par l’armée israélienne, à Khirbet Selm (au Liban sud, situé à une quinzaine de kilomètres de la frontière avec Israël). 

Wissam Tawil était l’un des chefs les plus expérimentés de la secrète force d’élite Radwan, du Hezbollah. Détruire la force Radwan était déjà une des priorités de l’agenda militaire israélien, bien avant le 7 octobre 2023. L’attaque de la branche armée du Hamas, le 7 octobre, était une application à la lettre de la stratégie élaborée par la force Radwan, d’infiltration en Israël pour frapper profondément le pays. La force Radwan est devenue l’arme fétiche de Hassan Nasrallah et leur important arsenal, le cœur de la capacité de dissuasion du Hezbollah. Ils seraient entre 2 500, selon des sources israéliennes, et 10 000 selon les médias du Hezbollah.  

Pour aller plus loin : 

https://www.lemonde.fr/international/article/2024/01/09/la-force-radwan-le-corps-d-elite-du-hezbollah-dans-le-viseur-d-israel_6209832_3210.html

https://www.la-croix.com/international/hezbollah-qu-est-ce-que-la-brigade-al-radwan-dont-lun-des-chefs-a-ete-tue-par-israel-20240109

 

Asie

Nouvelles menaces nord-coréennes à l’encontre de la Corée du Sud – 10 janvier 2024

Le début d’année 2024 était déjà tendu dans la péninsule coréenne : deux îles sud-coréennes ont dû être évacuées en taisons des tirs de missiles nord-coréens et Kim Jong-un avait menacé ses « ennemis » de les « anéantir complètement » en cas de « provocation militaire ». 

Ce mercredi 10 janvier, un média d’État nord-coréen a rapporté que le « dirigeant suprême » du pays avait qualifié son voisin du sud de « principal ennemi » du pays et réaffirmé qu’il n’hésiterait pas à l’ « anéantir »  tout en appelant à une dissuasion nucléaire renforcée. 

Lundi et mardi, Kim Jong-un a également procédé à une visite d’usines de munitions où il a déclaré qu’il souhaitait « renforcer les capacités militaires d’autodéfense et la dissuasion nucléaire en premier lieu ». 

La poignée de main historique du 27 avril 2018 entre Kim Jong-un et le président sud-coréen précédent, Moon Jae-in, dans la zone démilitarisée séparant les deux pays avait suscité énormément d’espoir quant à un rapprochement entre les deux côtés de la 38e parallèle et une pacification de la région. Aujourd’hui, la paix semble bien loin. 

Pour aller plus loin : 

https://www.lemonde.fr/international/article/2024/01/10/coree-du-nord-kim-jong-un-menace-a-nouveau-d-aneantir-la-coree-du-sud-son-principal-ennemi_6209996_3210.html

https://www.francetvinfo.fr/monde/coree-du-nord/corees-une-poignee-de-main-historique-entre-kim-jong-un-et-moon-jae-in_2727893.html

 

Election présidentielle de Taïwan : le DPP reste au pouvoir 13 janvier 2024

Lai Ching-te (également connu sous le nom de William Lai), candidat du Democratic Progressive Party et vice-président de l’actuelle présidente Tsai Ing-wen, vient de remporter les élections présidentielles de Taïwan avec 40,1% des voix. Ses rivaux, Hou Yu-ih du KMT et Ko Wen-Je du DPP, ont respectivement obtenu 33,5% et 26,5% des voix. En même temps se sont tenues les élections législatives, dont les estimations les plus récentes sont de 36,5% (DPP), 34,4% (KMT) et 21,8% (TPP). Les résultats sont globalement conformes aux pôles d’opinion menés ces derniers mois au sujet des trois candidats. S’il reste derrière les deux partis historiques de Taïwan, on peut noter que le TPP a su se démarquer, raflant un quart des votes alors qu’il s’agit de sa première élection présidentielle et passant de 5% à 21% des voix pour leurs deuxièmes législatives.

Pékin, qui aurait préféré l’élection d’un Hou Yu-ih plus conciliant envers la Chine, a opéré pendant la campagne des tentatives d’intimidation, notamment par l’envoie de ballons espions dans la zone d’identification de défense (ADIZ) de Taïwan, et des tentatives d’influence (le bureau du procureur suprême a constaté 117 cas d’interférence étrangère). Il faut toutefois noter que ce type d’ingérence, s’il est en augmentation, existe depuis les premières élections démocratiques de Taïwan en 1996, où Pékin a fait des essais de missiles balistiques au-dessus de l’île dans les semaines précédant le scrutin.

Médecin diplômé d’Harvard et ancien maire de Tainan, Lai Ching-te s’est présenté tout au long de la campagne comme un défenseur de l’indépendance de Taïwan et de sa démocratie, thèmes qu’il a repris dans sa première communication à la presse après l’annonce des résultats.

Pour aller plus loin : 

https://www.taipeitimes.com/News/front/archives/2024/01/13/2003812054

https://www.aljazeera.com/news/2023/12/19/how-beijing-is-changing-the-way-it-involves-itself-in-taiwans-election

https://edition.cnn.com/2024/01/13/asia/taiwan-presidential-election-results-intl-hnk/index.html 

 

Crise diplomatique entre l’Inde et les Maldives au sujet des photos de vacances de Narendra Modi – 4 au 10 janvier 2024 

Une série de photos postées par le premier ministre indien Narendra Modi est, depuis plusieurs jours, à l’origine d’une brouille diplomatique entre l’Inde et les Maldives. Ces photos, sur lesquelles le premier ministre Modi se met en scène sur les îles paradisiaques Lakshadweep, situées au sud de l’Inde, ont fortement déplu à certains membres du gouvernement maldivien, accusant New Delhi de vouloir nuire au tourisme de leur archipel.

En effet, le tourisme représente, pour les Maldives, une part extrêmement importante de l’économie. Cette tentative de promotion par Narendra Modi de l’archipel indien Lakshadweep (Laquedives) a ainsi suscité des réactions violentes de certains ministres des Maldives. En retour, de nombreuses personnalités ainsi que des entreprises et des agences de voyage indiennes ont affirmé leur volonté de boycotter l’archipel. Ces tensions entre New Delhi et Malé ont lieu dans un contexte d’ores et déjà peu propice à l’établissement de relations stables entre les deux pays depuis l’élection, en octobre 2023, du président maldivien Mohammed Muizzu, prochinois, et dont l’un des slogans de campagne, « India Out », affichait son souhait de contrer l’influence indienne.

Pour aller plus loin :

Inde-Maldives : un séjour de Modi aux Laquedives dégénère en crise diplomatique (lemonde.fr)

Brouille diplomatique de l’Inde et des Maldives autour du tourisme – Info éco (france24.com)

Des photos de vacances de Narendra Modi provoquent une crise diplomatique entre l’Inde et les Maldives (francetvinfo.fr)

 

Europe

Le chancelier allemand Olaf Scholz appelle les Etats membres de l’UE à accroître les livraisons d’armes et leur aide à l’Ukraine – 8 janvier 2024

Lors d’une conférence de presse, le chancelier allemand Olaf Scholz a déclaré « Aussi importante que soit la contribution de l’Allemagne, elle ne suffira pas à garantir la sécurité de l’Ukraine sur le long terme. Je demande donc à nos alliés de l’Union européenne d’intensifier, eux aussi, leurs efforts en faveur de l’Ukraine. Les livraisons d’armes prévues pour l’Ukraine par la majorité des États membres de l’UE, sont trop faibles ».

Le chancelier a rappelé que l’Allemagne soutiendra l’Ukraine aussi longtemps que nécessaire, mais que le seul soutien de l’Allemagne sera insuffisant pour que l’Ukraine l’emporte. Malgré cet appel du chancelier, l’Allemagne, tout en étant un fournisseur d’armes important pour l’Ukraine, demeure toutefois réticente à livrer certains matériels demandés par l’Ukraine, comme les missiles Taurus, se cachant derrière la position des Etats-Unis.

Après l’échec de la contre-offensive ukrainienne en 2023, le pays fait face à une forte diminution des livraisons occidentales d’armements, et plus particulièrement d’obus. Cette diminution s’inscrit dans un contexte marqué par le blocage au Congrès américain, la potentielle nouvelle élection de Donald Trump à la tête des Etats-Unis, ainsi que par les élections européennes qui devraient renforcer les mouvements populistes d’extrême droite, généralement opposés à l’aide à l’Ukraine et à son adhésion à l’UE.

Pour aller plus loin :

https://defence24.pl/wojna-na-ukrainie-raport-specjalny-defence24/scholz-skrytykowal-kraje-ue-za-niewystarczajaca-pomoc-dla-ukrainy

https://fr.euronews.com/2024/01/09/lallemagne-demande-a-lue-de-fournir-plus-daide-militaire-a-lukraine

https://www.lepoint.fr/monde/ukraine-l-allemagne-refuse-de-livrer-des-missiles-taurus-06-10-2023-2538321_24.php

 

Le Commissaire européen Thierry Breton propose la création d’un fonds de 100 milliards d’euros pour développer et stimuler l’industrie de défense européenne – 4 janvier 2024

Alors que l’UE devrait dévoiler le 27 février 2024 la nouvelle stratégie industrielle de défense européenne (EDIS) afin renforcer les capacités de production et favoriser les coopérations entre Etats membres, le Commissaire Thierry Breton a proposé lors d’un évènement organisé par le groupe Renew de créer un fonds de 100 milliards d’euros pour stimuler la production industrielle de défense, soutenir l’Ukraine et rééquiper les armées européennes.

Si certains dispositifs ont déjà été mis en place par la Commission afin de stimuler les productions industrielles de défense dans le cadre du soutien à l’Ukraine, comme le dispositif EDIRPA visant à renforcer les moyens d’acquisitions conjointes d’armements, ou encore le dispositif ASAP afin de soutenir la production de munitions, ces dispositifs ne bénéficiaient que de petits montants, 500 millions d’euros pour les deux cités ci-dessus.

Pour aller plus loin :

https://www.euractiv.fr/section/ukraine/news/thierry-breton-propose-un-fonds-de-100-milliards-deuros-pour-lindustrie-de-la-defense-europeenne/

https://www.lemonde.fr/international/article/2024/01/12/ue-thierry-breton-propose-un-fonds-de-100-milliards-d-euros-pour-developper-la-defense-europeenne_6210438_3210.html

https://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2024/01/11/breton-lance-l-idee-d-un-fonds-europeen-de-100-milliards-pou-24353.html

 

La France et la République tchèque ont renouvelé leur appel pour que la Commission européenne mette sur un pied d’égalité l’énergie nucléaire avec les énergies renouvelables – 9 janvier 2024

La ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher s’est rendue à Prague afin de renforcer la coalition franco-tchèque dans le domaine nucléaire, après s’être rendue mi-décembre en Suède où elle a signé une lettre d’intention en matière de coopération nucléaire, plus particulièrement dans l’optique de construction de nouveaux réacteurs nucléaires en Suède par la France.

La France et la République tchèque avaient créé au cours de l’année 2023 une « Alliance du nucléaire » avec une dizaine de pays de l’UE qui apportaient leur soutien à la reconnaissance du rôle stratégique du nucléaire dans la décarbonation et la transition énergétique. Le renouvèlement de cet appel s’inscrit dans la perspective de la fixation par l’UE de ses objectifs climatiques et énergétiques pour 2040. Les deux Etats souhaitent que dans la directive associée, « les objectifs en matière d’énergie renouvelable » soit remplacé par « les objectifs bas-carbone ».

La ministre s’est également déplacée à Prague afin de soutenir l’offre d’EDF pour la construction d’un nouveau réacteur nucléaire dans le pays.

Pour aller plus loin :

https://www.euractiv.fr/section/energie-climat/news/la-france-et-la-republique-tcheque-defient-les-etats-membres-anti-nucleaire/

https://www.euractiv.fr/section/energie-climat/news/agnes-pannier-runacher-a-prague-pour-la-cooperation-nucleaire-franco-tcheque/

https://www.sudouest.fr/economie/nucleaire-la-france-et-la-suede-s-allient-pour-cooperer-sur-l-energie-decarbonee-17881431.php

 

Le Parlement norvégien autorise l’exploration minière des grands fonds marins – 9 janvier 2024

Au cœur des politiques industrielle verte et de transition énergétique norvégiennes figurent l’exploitation des matières premières stratégiques dans les mines terrestres, leur recyclage ainsi que l’exploitation de ces matières premières sur le plateau continental du pays. La Norvège dispose de nombreuses ressources, notamment du manganèse, du cuivre, du cobalt ou encore du lithium, toutes nécessaires aux industries des transitions énergétique et numérique. Le pays vient d’autoriser la prospection dans les fonds marins, étape préalable avant que des licences d’exploitation soient potentiellement attribuées à des entreprises plus tard.

Cette autorisation suscite les critiques de nombreuses associations, d’ONG, ainsi que de plusieurs centaines de députés européens qui avaient appelé les parlementaires norvégiens à ne pas voter cette autorisation. Il conviendra désormais de suivre les réactions des Etats européens à ce choix norvégien. En effet, de nombreux pays se sont positionnés en faveur d’une interdiction complète de l’exploitation des fonds marins, comme le Président Macron l’a dit en novembre 2022, et d’autres en faveur d’une pause ou d’un mémorandum sur ces activités. Les discussions seront d’autant plus intéressantes à suivre dans le contexte des réflexions autour de la relance des politiques industrielles et de la réduction des dépendances en matières premières vis-à-vis de la Chine pour assurer la transition énergétique. Par ailleurs, la Norvège étant un partenaire majeur des Etats membres de l’UE dans le domaine de l’énergie, qui a notamment permis en partie d’assurer la bonne livraison des hydrocarbures aux États membres depuis le début de la guerre en Ukraine, il sera intéressant de voir comment chaque Etat se positionne face à cette décision afin de renforcer ou non les liens et coopérations énergétiques et industrielles qui peuvent les unir avec ce pays nordique.

Pour aller plus loin :

https://www.lemonde.fr/planete/article/2022/11/07/emmanuel-macron-veut-interdire-l-exploitation-des-fonds-marins_6148877_3244.html

https://www.euractiv.fr/section/energie-climat/news/la-norvege-se-lance-dans-la-prospection-miniere-des-grands-fonds-marins/

https://www.euractiv.fr/section/energie-climat/news/des-eurodeputes-demandent-a-la-norvege-dabandonner-lexploitation-miniere-en-eaux-profondes/

 

Afrique

Traditionnelle tournée chinoise sur le continent Africain11 janvier 2024

La tournée africaine actuelle du ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, représente une initiative significative pour renforcer la coopération entre la Chine et les pays africains. Cette tournée inclut des visites en Égypte, en Tunisie, au Togo, et en Côte d’Ivoire, soulignant l’engagement continu de la Chine envers l’Afrique, une tradition qui se perpétue depuis maintenant 34 ans.

Cette visite est particulièrement importante pour les relations sino-africaines, offrant de nouvelles perspectives de coopération dans divers domaines clés. L’accent est mis sur l’industrialisation et la modernisation de l’agriculture en Afrique, où la Chine peut offrir son expertise et son soutien technique. De plus, le développement des talents est un aspect crucial pour assurer une croissance économique durable en Afrique.

En Égypte, la première étape de cette tournée, l’accent est également mis sur le renforcement des liens économiques, notamment à travers des accords significatifs signés dans la Zone économique du Canal de Suez. La balance commerciale entre la Chine et l’Égypte s’élève actuellement à 16,2 milliards de dollars, et l’adhésion récente de l’Égypte au BRICS devrait intensifier davantage ce partenariat économique.

Pour conclure, cette tournée africaine du ministre chinois des affaires étrangères symbolise un engagement profond envers le continent africain et vise à explorer de nouvelles opportunités de coopération mutuellement bénéfiques, tout en renforçant les relations bilatérales existantes.

Pour aller plus loin:  

https://www.agenceecofin.com/gestion-publique/1101-115117-dans-la-continuite-d-une-vieille-routine-le-chef-de-la-diplomatie-chinoise-entamera-une-tournee-en-afrique-le-13-janvier

https://www.rfi.fr/fr/afrique/20240112-afrique-le-ministre-chinois-des-affaires-%C3%A9trang%C3%A8res-entame-sa-traditionnelle-tourn%C3%A9e-de-nouvel-an

 

Protestation de la société de droit Kenyane envers la critique judiciaire de Ruto 12 Janvier 2024 

Les tensions s’exacerbent entre les autorités judiciaires et les organes exécutifs du gouvernement kényan. Cette situation découle des déclarations du président William Ruto, dans lesquelles il alléguait que le pouvoir judiciaire collaborait avec des individus non identifiés pour contrecarrer les politiques de son gouvernement par le biais de décisions de justice, incitant un groupe d’avocats à exiger qu’il révèle l’identité des juges concernés.

La Law Society of Kenya a organisé une manifestation pacifique contre le président, accusant ce dernier de dépasser son rôle en tant que garant de l’État de droit en tant que chef de l’État. Le président de la Law Society of Kenya soutient que les déclarations de William Ruto pourraient potentiellement plonger le pays dans l’instabilité.

Le leader de l’opposition, Kalonzo Musyoka, affirme que le président tente d’intimider les juges pour les pousser à rendre des décisions qui ne profitent qu’à son gouvernement.

La juge en chef Martha Koome a réagi aux propos du président William Ruto en insistant sur le fait que le pouvoir judiciaire et l’exécutif sont des branches égales du gouvernement, et que les juges exerceraient leurs fonctions sans partialité ni intimidation.

Pour aller plus loin : 

https://www.africaintelligence.fr/afrique-est-et-corne/2024/01/08/sur-la-cote-la-politique-du-logement-de-william-ruto-divise-jusque-dans-son-camp,110134585-art 

https://www.africaintelligence.fr/afrique-est-et-corne/2023/12/07/la-reforme-de-l-education-ebranle-l-administration-de-william-ruto,110116201-art 

 

Afrique du Sud : Quand Pretoria accuse Israël de génocide envers la population Gazaouie devant la Cour Internationale de Justice – 13 Janvier 2024 

Jeudi 11 janvier. Ce jour, L’Afrique du Sud a accusé l’État hébreu de violer continuellement la Convention des Nations Unies sur le génocide devant la Cour Internationale de Justice par l’intermédiaire de ses avocats, Tembeka Ngcukaitobi et Adila Hassim. 

Selon ces derniers et portant la voix de la diplomatie sud-africaine, Israël aurait par ses dirigeants politiques et ses commandants militaires “systématiquement et explicitement déclaré leur intention génocidaire” envers les habitants de la Bande de Gaza. En saisissant l’organe de justice des Nations unies siégeant à La Haye, aux Pays-Bas, les autorités sud-africaines espèrent pouvoir enjoindre Israël à suspendre immédiatement ses opérations militaires dans l’enclave gazaouie..

Le choix de l’Afrique du Sud de porter ce combat devant la Cour Internationale de Justice n’est pas étonnant. Au contraire, il s’inscrit dans une tradition qui avait été amorcée par Nelson Mandela qui déclarait lors du 122e anniversaire du Congrès National Africain (ANC) que la liberté des sud-africains, peuple ayant connu le régime d’apartheid, était “incomplète sans la liberté des Palestiniens”. Depuis, tout bon président de la Nation Arc-en-ciel s’évertue à suivre ses pas et l’actuel chef de l’État, Cyril Ramaphosa, n’échappe pas à la règle.

Bien sûr, les autorités israéliennes ne l’entendent pas ainsi et se sont empressées de qualifier ces accusations de “moralement répugnantes” et “antisémites”. Une bataille judiciaire s’annonce donc ainsi, et ne fait que commencer.

Pour aller plus loin : 

“Génocide”. Devant la Cour internationale de justice, l’Afrique du Sud sonne la charge contre Israël 

Accusation de génocide: les dessous de la plainte sud-africaine contre Israël – l’Opinion 


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Geopolitique-FASSE-ICP (15 janvier 2024). Revue de presse du 8 au 14 janvier 2024. Questions Géopolitiques. Consulté le 23 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/vlfv


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search