Revue de presse du 16 au 22 janvier 2023

Sommaire :

Afrique

Eurasie

Asie

Europe

Amériques

Moyen-Orient

Afrique

Burkina Faso : Le gouvernement de transition burkinabé donne un mois à la France pour retirer ses troupes du pays – 22 janvier 2023

Les tensions entre la France et le Burkina Faso semblent avoir atteint un point de non-retour. Après des mois de manifestations anti-françaises et de dégradation des relations entre Paris et Ouagadougou, le gouvernement burkinabé a dénoncé jeudi 18 janvier l’accord de coopération militaire qui unit les deux pays.

 Cet accord, en vigueur depuis 2018, régit la présence d’environ 400 membres des forces spéciales françaises (task force Sabre) sur le territoire burkinabé. Cette mission avait pour but de soutenir les forces armées du Burkina Faso dans la lutte contre les groupes armés terroristes, présents dans le nord du pays et au Mali voisin. Cet accord désormais dénoncé, les autorités du Burkina Faso ont donné un mois aux forces spéciales françaises pour quitter le pays.

La junte burkinabé manifeste depuis plusieurs mois sa volonté de diversifier ses partenaires en se rapprochant notamment de la Fédération de Russie, et de se défaire de l’influence de la France. Avec la fin de l’opération Barkhane au Mali et la dénonciation de l’accord de coopération entre la France et le Burkina Faso, les troupes françaises ne sont plus les bienvenues dans deux des pays du Sahel où la menace des groupes armés terroristes est la plus importante.

Rappelons que, toujours dans cette optique de rapprochement avec la Russie, Alekseï Saltykov, ambassadeur de la Fédération de Russie au Burkina Faso, s’est entretenu le 12 janvier 2023 avec le premier ministre du gouvernement de transition, Apollinaire Kyelem de Tambela. Au programme de la rencontre, le renforcement des liens diplomatiques entre les deux pays.

 

Pour aller plus loin :

https://www.francetvinfo.fr/monde/afrique/burkina-faso/le-burkina-faso-demande-le-depart-des-troupes-francaises-d-ici-un-mois_5616695.html

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2023/01/20/burkina-faso-nouvelle-manifestation-a-ouagadougou-contre-la-presence-francaise_6158681_3212.html

https://www.rtl.fr/actu/international/le-burkina-faso-demande-le-depart-des-troupes-francaises-d-ici-un-mois-7900227677

 

Mali : présence de nouveaux avions de combat et d’hélicoptères russes – 19 janvier 2023

Ce jeudi 19 janvier, le Mali a reçu de nouveaux avions de combat et hélicoptères de la Russie, venant clôturer la série de livraisons d’équipements militaires russes à Bamako ayant eu lieu précédemment en mars et en août 2022. Une cérémonie a été célébrée à cette occasion à l’aéroport international Modibo-Keïta à Bamako, en présence du colonel Assimi Goïta et de l’ambassadeur russe Igor Gromyko.

Cette série de livraisons s’inscrit dans un contexte sécuritaire malien instable, en proie aux attaques de groupes rebelles et terroristes djihadistes. Elle témoigne également du rapprochement russo-malien qui se concrétise au niveau sécuritaire, notamment avec l’arrivée de paramilitaires du groupe Wagner fin 2021.

 

Pour aller plus loin :

https://www.france24.com/fr/afrique/20230119-le-mali-reçoit-une-nouvelle-livraison-d-avions-et-d-hélicoptères-russes

https://www.lefigaro.fr/flash-actu/le-mali-recoit-de-nouveaux-appareils-de-guerre-de-la-russie-20230119

https://fr.africanews.com/2023/01/20/le-mali-recoit-de-nouveaux-appareils-de-guerre-de-la-russie//

 

Niger – Sahel : réunion de haut niveau sur la sécurité régionale – 19 janvier 2023

Présidée par Mahamadou Issoufou, ancien président nigérien, une réunion concernant le niveau de sécurité régional au Sahel a eu lieu ce jeudi 19 janvier 2023, à Niamey (Niger). De nombreux officiers dont seize directeurs de renseignements généraux extérieurs à la région ont participé dans l’optique de trouver une stratégie permettant de lutter contre le terrorisme, la forte criminalité et les trafics incessants dans la région sahélienne. En effet, selon M. Issoufou, « les services de renseignement ont un rôle d’autant plus important à jouer que l’ennemi n’est pas un ennemi conventionnel.».

 

Pour aller plus loin :

https://www.rfi.fr/fr/afrique/20230120-au-niger-une-réunion-de-haut-niveau-sur-la-sécurité-régionale-au-sahel

https://www.afrique-actualites.com/article/148742/au-niger-une-reunion-de-haut-niveau-sur-la-securite-regionale-au-sahel/

 

Afrique-Chine : le ministre chinois des Affaires étrangères en tournée sur le continent – 16 janvier 2023

Durant la semaine du 9 au 16 janvier, Qin Gang, le nouveau ministre des Affaires étrangères chinois en fonction depuis moins de deux semaines, s’est rendu en Afrique pour renforcer les liens économiques et diplomatiques entre la Chine et cinq pays du continent. Au cours de ces huit jours, le représentant de la diplomatie chinoise s’est rendu en Éthiopie, en Angola, au Bénin, au Gabon, en Égypte ainsi que dans les sièges de l’Union africaine et de la Ligue des États arabes.

Au cours de cette semaine, la Chine s’est défendue des accusations qui lui étaient portées au sujet du “piège de la dette” qui étoufferait le développement des États africains débiteurs de Pékin. La thématique sécuritaire a aussi été abordée par le ministre Qin Gang ; après sa visite dans les locaux de l’Union africaine, ce dernier a critiqué le manque de représentation des pays africains au Conseil de sécurité de l’ONU et dans d’autres organisations internationales.

Depuis plus de 30 ans, les ministres chinois des Affaires étrangères successifs commencent toujours leurs voyages annuels en Afrique, symbole de la place occupée par l’Afrique dans l’agenda diplomatique du gouvernement chinois.

 

Pour aller plus loin :

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2023/01/18/du-benin-a-l-egypte-la-chine-reaffirme-son-engagement-aupres-des-pays-africains_6158410_3212.html

https://www.courrierinternational.com/article/influence-pour-pekin-il-n-y-a-pas-de-piege-de-la-dette-chinoise-en-afrique

 

République Démocratique du Congo : une déclaration de l’ONU dénonce la découverte de fosses communes contenant des corps de civils dans la région d’Ituri – 19 janvier 2023

Le 19 janvier 2023, des soldats de la paix de l’ONU ont découvert deux fosses communes, contenant cinquante corps de civils, dans le Nord-Est de la RDC. Dans le village de Nyamamba, dans la province d’Ituri, quarante-deux corps ont été découverts, parmi eux, douze femmes et six enfants. Dans un village voisin, sept autres corps d’hommes ont été retrouvés dans une seconde fosse.

La milice CODECO (Coopérative pour le développement du Congo), créée en 2017 par la communauté Lendu, est accusée de ces meurtres. Cette dernière s’oppose depuis de nombreuses années à la communauté Hema, ce qui a déjà fait des milliers de morts dans la région entre 1999 et 2003, avant l’intervention d’une force européenne de maintien de la paix. Au moins 195 civils ont été tués, 68 blessés et 84 personnes enlevées lors d’attaques du CODECO. L’ONU condamne fermement ces « tueries barbares et lâches ».

 

Pour aller plus loin :

https://www.bbc.com/afrique/articles/c0x46xy9z92o

https://news.un.org/fr/story/2023/01/1131477

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2023/01/19/rdc-pres-de-50-corps-de-civils-decouverts-dans-des-fosses-communes-en-ituri_6158470_3212.html

 

Eurasie

L’Arménie et l’Azerbaïdjan bloquent les négociations sur le « corridor » –20 janvier 2023

Dans le cadre de l’accord de cessez-le-feu qui a mis fin à la guerre de 2020, l’Arménie a accepté de « garantir la sécurité des liaisons de transport » entre la partie continentale de l’Azerbaïdjan et son exclave du Nakhitchevan. Plus de deux ans plus tard, les deux parties n’ont toutefois pas réussi à se mettre d’accord sur les modalités de mise en œuvre de cet accord. Ainsi l’Azerbaïdjan opère désormais un blocus sur le corridor de Latchin, la seule route permettant d’entrer et de sortir du Haut-Karabakh, en réponse à la non-mise en place du « corridor de Zangezur » que garantissait l’accord.

Alors que le processus s’éternise, l’Azerbaïdjan continue de menacer de recourir à la force si l’Arménie n’autorise pas la mise en place de la route. Bien que les détails des négociations sur les voies de transport soient secrets, Erevan accuse régulièrement l’Azerbaïdjan de demander une route « extraterritoriale » sur laquelle l’Arménie n’aurait aucune souveraineté. L’Arménie rejette l’expression « corridor de Zangezur » au motif que le mot « corridor » implique cette extraterritorialité. L’Azerbaïdjan, pour sa part, dit ne pas revendiquer le territoire que la route traverserait, mais insiste pour qu’il n’y ait aucune présence arménienne, même des contrôles de passeport ou de douane.

Face aux montées des tensions et aux blocages des négociations des deux côtés, le secrétaire général de l’OTAN pour le Caucase a rencontré le Premier ministre arménien et le ministre de la Défense azerbaïdjanais le vendredi 20 janvier. La Russie, chargée d’assurer le fonctionnement du corridor de Latchin, n’a pris aucune mesure manifeste pour mettre fin au blocus, étant plus concentrée sur le conflit ukrainien. L’accord de paix entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie, signé sous l’égide de la Russie, semble ainsi de plus en plus fragile.

Voir plus sur :

https://eurasianet.org/armenia-and-azerbaijan-stalled-in-negotiations-over-corridor

https://apnews.com/article/politics-soviet-union-armenia-azerbaijan-business-b5a385835f0f3227911494bc8f23ea27

https://www.nato.int/cps/en/natohq/news_210925.htm

 

 

Le ministre de l’Intérieur ukrainien décède dans un accident d’hélicoptère -18 janvier 2023

Le mercredi 18 janvier 2023, le chef adjoint du cabinet de la présidence ukrainienne a annoncé la mort du ministre de l’Intérieur Denys Monastyrsky et de plusieurs de ses collaborateurs dans un accident d’hélicoptère. L’incident s’est produit à proximité d’une école dans la ville de Brovary. L’accident a fait vingt-cinq blessés dont onze enfants et seize morts dont trois enfants. Monastyrsky se rendait vers une région de l’Ukraine où les combats s’intensifient depuis peu. Parmi les victimes, le premier adjoint au ministère de l’Intérieur et le secrétaire d’État ukrainien sont à déplorer.

Si les circonstances du crash restent à élucider, les services de renseignement ukrainiens ont avancé les hypothèses d’un sabotage, d’un dysfonctionnement technique ou du non-respect des consignes de vol par le pilote de l’hélicoptère. Denys Monastyrsky est l’individu le plus haut placé dans le gouvernement ukrainien qui soit mort depuis le début de la guerre, il y a onze mois. L’une de ses fonctions dans l’actuelle guerre était d’annoncer le nombre de victimes à la suite des bombardements russes.

 

Voir plus sur :

https://www.lemonde.fr/international/article/2023/01/18/guerre-en-ukraine-un-ministre-tue-dans-l-accident-d-un-helicoptere-pres-d-une-ecole-a-brovary_6158372_3210.html

https://www.bbc.com/news/world-europe-64315594

https://www.euractiv.com/section/global-europe/news/ukraines-interior-minister-among-15-dead-in-helicopter-crash/

 

Le Kazakhstan durcit les règles d’immigration, affectant directement les citoyens russes fuyant le conflit -17 janvier 2023

Ce mardi 17 janvier 2023, Astana a pris la décision de durcir les règles concernant les migrations. Parmi les modifications apportées à la législation, le gouvernement a décidé de limiter la durée pendant laquelle les étrangers pouvaient entrer sur le territoire sans visa. Les citoyens russes jouissaient jusqu’ici d’une liberté de mouvement ainsi que d’un droit de vivre et de s’installer au Kazakhstan, en vertu des législations de l’Union économique eurasiatique dont les deux pays sont membres. Russes comme Kazakhs pouvaient ainsi se rendre sur l’un des deux territoires pour une durée de 90 jours, en repartir et y revenir pour une durée indéterminée (selon ce même schéma). Si cette nouvelle disposition constitue une barrière pour les Russes fuyant la guerre, celle-ci influe en faveur des intérêts de la Russie et de ses autorités. Konstantin Zatulin, le premier vice-président de la commission de la Douma d’État sur les affaires de la Communauté des États indépendants, a déclaré que ce durcissement pourrait « être utilisé dans l’intérêt de la Russie » tout en rappelant que les migrations russes dans le but d’éviter l’engagement en Ukraine constituent « un phénomène honteux ».

 

Voir plus sur :

https://eurasianet.org/kazakhstan-new-migration-rules-to-hit-russians-fleeing-the-draft

https://fr.russia.postsen.com/local/amp/130523

 

La Russie coupe les ponts avec les actionnaires des pays « hostiles » -17 janvier 2023 

Mardi 17 janvier 2023, Vladimir Poutine a signé un décret permettant aux grandes entreprises russes de ne plus prendre en compte les voix de leurs actionnaires venant de pays considérés comme « inamicaux ». Cette nouvelle disposition a vu le jour à la suite des plaintes de plusieurs dirigeants concernant l’impossibilité de faire valider le budget annuel de leur entreprise ou bien de modifier la composition de leur conseil d’administration, faute de directive claire sur la prise en compte des votes de leurs actionnaires étrangers. Parmi ces pays considérés comme « inamicaux » figurent ceux qui ont imposé des sanctions économiques à la Russie en réponse à l’offensive en Ukraine de février 2022, comme les pays de l’Union européenne ou encore les États-Unis. Toutefois, ce décret ne s’applique pas à toutes les entreprises. Seules sont concernées les entreprises des secteurs des énergies, de la mécanique et du commerce dont le chiffre d’affaires annuel est supérieur à 100 milliards de roubles (1,46 milliards de dollars). Cette disposition restera en vigueur jusqu’au 31 décembre 2023 inclus.

 

Voir plus sur :

https://actualite.housseniawriting.com/politique-et-geopolitique/2023/01/19/la-russie-coupe-les-ponts-avec-les-actionnaires-des-pays-hostiles/36557/

https://www.lefigaro.fr/flash-eco/russie-les-grandes-entreprises-autorisees-a-ne-plus-tenir-compte-des-votes-de-leurs-actionnaires-etrangers-20230117

 

L’intensité des combats repart à la hausse près de la centrale de Zaporijia –20 janvier 2023

Le vendredi 20 janvier 2023, les autorités russes d’occupation ont annoncé avoir observé une forte hausse de l’intensité des combats au sein de la région de Zaporijia. Les affrontements se seraient ainsi étendus sur toute la ligne de front, notamment en direction de la centrale nucléaire de Zaporijia. Selon les autorités russes, représentées par Vladimir Rogov, il s’agirait d’une situation sans précédent. Cette partie du front était en effet figée depuis le retrait russe de la ville de Kherson fin 2022. Le village de Lobkové, à 50 kilomètres de Zaporijia, aurait ainsi été capturé par les Russes. Les services ukrainiens n’ont pas confirmé l’annonce de la capture de Lobkové pour le moment mais ont déclaré que plus de vingt villages dans la région avaient été attaqués par les Russes. Les forces armées ont cependant fait usage de l’artillerie lourde contre les forces armées ukrainiennes, ce qui corrobore l’hypothèse de l’augmentation de l’intensité des combats à venir.

 

Voir plus sur :

https://www.bfmtv.com/international/europe/ukraine/ukraine-les-autorites-d-occupation-russes-evoquent-une-forte-hausse-de-l-intensite-des-combats-pres-de-zaporijjia_AD-202301200405.html

https://www.bfmtv.com/international/europe/ukraine/en-direct-guerre-en-ukraine-zelensky-demande-plus-de-chars-et-de-missiles-a-ses-allies-pour-arreter-le-mal_LN-202301200320.html

https://www.dw.com/en/ukraine-updates-fighting-in-south-increases-sharply/a-64461872

 

Asie

Chine

Nouvelle Année Lunaire 22 janvier 2023

Le week-end des 21 et 22 janvier 2023 fête la nouvelle année lunaire sous le signe du Lapin d’eau qui représente la longévité, la paix mais aussi la prospérité. Après trois années de restriction sanitaire sans pouvoir partager ces festivités avec leurs proches et familles, les Chinois peuvent enfin parcourir les nombreuses régions chinoises afin de se réunir pour cet événement si attendu. Les autorités prévoient environ deux milliards de voyages du 7 janvier jusqu’au 15 février, toutes méthodes de transport confondues, en raison des fêtes. L’épidémie de la Covid-19, de retour depuis décembre en Chine, fait craindre une nouvelle augmentation de cas suite au Nouvel An Lunaire. L’entreprise spécialisée en intelligence scientifique prédictive, Airfinity, a mis à jour le 20 janvier ses prévisions concernant l’accélération de la Covid en Chine, liée aux fêtes : il y aurait approximativement 4.18 millions d’infections quotidiennes.

Pour aller plus loin :

https://www.leprogres.fr/societe/2023/01/22/nouvel-an-lunaire-debut-de-l-annee-du-lapin-et-crainte-de-reprise-epidemique

https://www.lejdd.fr/International/covid-19-avec-les-festivites-du-nouvel-an-la-chine-plonge-dans-linconnu-4162711

https://www.airfinity.com/articles/airfinitys-covid-19-forecast-for-china-infections-and-deaths

https://www.voyageschine.com/zodiaque-chinois/lapin.htm#a1

 

Démission de la Première ministre néo-zélandaise – 19 février 2023

La Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern a annoncé jeudi dernier qu’elle quitterait ses fonctions le 7 février.

Lors de la conférence de presse, elle a déclaré au bord des larmes avoir « tout donné pour être Premier ministre » mais que « cela lui a aussi beaucoup coûté ». 

Lors de son arrivée au pouvoir en 2017, elle était la plus jeune personne à exercer ces fonctions, elle fut ensuite réélue en 2020.

Suite à sa déclaration, elle a été saluée dans la presse internationale pour avoir su faire preuve d’une humanité impressionnante suite à l’attentat contre la mosquée de Christchurch et pour avoir montré qu’un dirigeant peut être ferme et emphatique à la fois. Elle avait d’ailleurs été qualifiée d’ « anti-Trump ».

En revanche, les Néo-zélandais se montrent bien plus critiques à son égard et lui reprochent de ne pas avoir su gérer la crise du logement et d’avoir échoué à réduire le taux de pauvreté.

Son successeur est d’ores et déjà désigné, il s’agira de Chris Hipkins, l’ancien responsable de la lutte contre la Covid-19.

 

Pour aller plus loin :

https://www.lemonde.fr/international/article/2023/01/19/nouvelle-zelande-la-premiere-ministre-travailliste-jacinda-ardern-tire-sa-reverence_6158462_3210.html

https://www.lemonde.fr/international/article/2023/01/20/en-nouvelle-zelande-chris-hipkins-prochain-premier-ministre-apres-la-demission-surprise-de-jacinda-adern_6158726_3210.html

https://www.reuters.com/world/asia-pacific/new-zealands-ardern-leaves-legacy-kindness-disappointments-2023-01-19/

 

Incident diplomatique entre la Corée du Sud et l’Iran – 20 février 2023

Lors d’un voyage officiel aux Émirats Arabes Unis, le Président sud-coréen, Yoon Seok-youl, a déclaré, alors qu’il rendait visite aux forces spéciales de son pays, que «la sécurité des Émirats Arabes Unis, qui sont un pays frère, est notre sécurité. L’ennemi et la plus grande menace des Émirats Arabes Unis est l’Iran alors que notre ennemi est la Corée du Nord. »

Suite à ces propos, le Ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir Abdollahian, a convoqué l’ambassadeur de Corée du Sud pour des explications.

L’Iran reproche également à la Corée du Sud les récentes remarques du président sur la possibilité d’un éventuel armement nucléaire de son pays, notant qu’il s’agissait d’une violation du Traité de non-prolifération nucléaire et exigeant une explication de la part du gouvernement sud-coréen.

S’agissant des propos du Président, le bureau présidentiel sud-coréen a rétorqué qu’il s’agissait d’un « malentendu de l’Iran ».

 

Pour aller plus loin :

https://fr.yna.co.kr/view/AFR20230119000300884

https://fr.yna.co.kr/view/AFR20230120001600884?section=national/index

https://thediplomat.com/2023/01/yoon-comment-sparks-diplomatic-row-between-south-korea-iran/

 

Indonésie

Au plus haut dans les sondages d’opinion, retour sur le bilan actuel du président Indonésien Joko Widodo 20 janvier 2023

En fonction depuis 2014 et réélu en 2019 pour 5 ans, l’homme d’Etat indonésien atteint en ce début d’année 2023 des sommets de popularité avec plus de 76% de taux d’approbation selon les derniers sondages. Les raisons de ce pic de popularité sont le plus souvent expliquées par l’assouplissement des restrictions de Covid-19, une économie dynamique et une situation sécuritaire qui semble mieux maîtrisée. Habitué à des taux d’approbation entre 40 et 50%, Joko Widodo a toujours été populaire, mais les chiffres actuels montrent qu’il séduit désormais hors de sa base. Elu deux fois de suite face au candidat nationaliste et ancien militaire Prabowo Subianto, le Président indonésien est devenu de facto le candidat du camp « laïque ». Son élection avec 53% des voix en 2014 puis 55% en 2019 représente bien la constance de sa popularité. Soutenu en premier lieu par les milieux d’affaires et la population urbanisée, il séduit désormais les minorités ethniques et religieuses ainsi qu’une importante part de la jeunesse. Son adversaire est quant à lui largement plébiscité par la bourgeoisie traditionnelle, les campagnes et les régions les plus religieuses (musulmanes).

Dans les faits, Joko Widodo est avant tout un libéral de centre droit qui s’attache au développement économique du pays. Sur le plan diplomatique, il développe une politique de neutralité permettant au pays d’avoir de bonnes relations avec tous les acteurs internationaux conformément à la tradition indonésienne. Enfin sur les questions sociétales, Joko Widodo ménage la chèvre et le chou en donnant des gages aux conservateurs, tout en fermant les yeux sur certaines évolutions de la société indonésienne. Pour beaucoup, Joko Widodo est en quelques sorte le choix du « moindre mal » et le candidat par défaut de la gauche indonésienne face à la monté d’un Islam politique de plus en plus conservateur. Le cas de la Papouasie Occidentale est un bon exemple. Cette région habitée par une minorité ethnique (Papous) et religieuse (chrétiens) subit toujours de nombreuses violations des droits de l’homme de la part du gouvernement central et a pourtant voté à 74% pour Joko Widodo en 2019. Ainsi, dans un pays fracturé dont l’intégrité territoriale et la paix sociale sont toujours menacées, Joko Widodo incarne désormais une forme de stabilité, ce qui explique sa grande popularité. 

 

Pour aller plus loin :

https://www.scmp.com/news/asia/southeast-asia/article/3207726/indonesian-president-jokowis-approval-rating-all-time-high-after-covid-19-curbs-eased-poll

https://www.bangkokpost.com/world/2488662/indonesian-president-jokowis-approval-rating-at-all-time-high-poll?view_comment=1

https://www.thejakartapost.com/indonesia/2023/01/19/gibran-meets-jokowi-talks-politics-and-preparing-for-2024.html

 

 

Pakistan : un attentat à la bombe fait dérailler un train, blessant quinze personnes – 20 janvier 2023.

Dans la province aux tendances séparatistes du Baluchistan, une bombe a visé un train dans le district de Bolan, à 120 kilomètres de la capitale provinciale, Bolan. Le train avait pour destination Peshawar, plus au nord. L’explosion a causé le déraillement de huit wagons, dont la locomotive.  L’attaque a été revendiquée par l’Armée de Libération du Baluch, un groupe séparatiste de la région. Cette attaque est l’une des nombreuses de ce type touchant cette région, la plus vaste et la moins peuplée du pays. Les séparatistes revendiquent l’indépendance de la région vis-à-vis du Pakistan. Ces revendications sont inimaginables pour Islamabad, la région étant vitale pour le pays et plus particulièrement dans le cadre de ses relations avec la Chine. En effet, le port de Gwadar a été acheté par ses derniers pour leur servir de pivot dans leur politique commerciale et énergétique, conférant un accès direct au Golf d’Ormuz, et leur permettant ainsi d’éviter le transit par la mer de Chine et l’océan Indien.

 

Pour aller plus loin :

https://www.reuters.com/world/asia-pacific/blast-derails-train-southwest-pakistan-least-8-injured-official-2023-01-20/

https://www.aljazeera.com/news/2023/1/20/blast-derails-passenger-train-in-pakistans-balochistan-report

https://www.zonebourse.com/actualite-bourse/Une-explosion-fait-derailler-un-train-dans-le-sud-ouest-du-Pakistan-au-moins-8-blesses-officiel–42774762/

 

Europe

Découverte du plus grand gisement européen de terres rares en Suède – 16 janvier 2023

Le PDG de la compagnie minière suédoise LKAB, Jan Moström, a annoncé la découverte d’un gisement de terres rares dans la ville minière de Kiruna, dans le nord du pays. Ce gisement de plus d’un million de tonnes de terres rares serait le plus important d’Europe. Ces matériaux, particulièrement utilisés dans la construction d’énergies renouvelables, sont aujourd’hui raffinés en majorité en Chine (environ 90 % de la production mondiale) et ce gisement pourrait donner l’espoir d’une indépendance nouvelle de l’Europe sur ce marché. Il faudra cependant attendre une quinzaine d’années avant de voir les premières livraisons de terres rares depuis Kiruna, le temps d’obtenir les autorisations administratives. Ce délai pourrait évoluer avec la signature du Critical Raw Materials Act au premier semestre 2023, le texte devant faciliter l’exploitations de tels matériaux.

 

Pour aller plus loin :

https://www.lemonde.fr/planete/article/2023/01/17/suede-la-decouverte-d-un-gisement-de-terres-rares-suscite-l-inquietude-des-populations-autochtones_6158170_3244.html

https://reporterre.net/Le-plus-grand-gisement-de-terres-rares-d-Europe-decouvert-en-Suede

https://www.radioclassique.fr/environnement/la-suede-annonce-la-decouverte-dun-gigantesque-gisement-de-terres-rares-en-laponie/

 

Sommet franco-espagnol – 19 janvier 2023

Le Président de la République française, Emmanuel Macron, et son homologue espagnol, le Premier ministre Pedro Sánchez, se sont réunis à Barcelone ce jeudi 19 janvier 2023 pour signer un traité d’amitié et de coopération renforcée entre les deux pays.

Celui-ci prévoit notamment un renforcement des échanges et de la coopération entre les deux pays dans les domaines économique, culturel, universitaire ou encore judiciaire. Les deux dirigeants ont également passé différents accords bilatéraux, notamment dans le domaine de la défense.

Cet accord représente le troisième de ce type pour la France, qui a déjà signé le traité de l’Élysée avec l’Allemagne en 1963 et celui du Quirinal avec l’Italie en 2021, et le deuxième pour l’Espagne qui en a déjà un avec le Portugal. Il marque ainsi la volonté de la France de diversifier ses alliances, à l’heure où le couple franco-allemand semble connaître des tensions, et réaffirme la place de l’Espagne au sein de l’Union européenne, alors que celle-ci doit succéder à la Suède à la présidence tournante du Conseil de l’Union européenne en juillet prochain.

   

Pour aller plus loin :

https://www.touteleurope.eu/vie-politique-des-etats-membres/sommet-espagne-france-un-traite-commun-pour-peser-dans-la-balance-europeenne/

https://www.lesechos.fr/monde/europe/la-france-et-lespagne-scellent-leur-amitie-et-la-convergence-de-leurs-interets-1898555

https://www.rtve.es/noticias/20230119/macron-sanchez-cumbre-francia-espana-barcelona/2416466.shtml

https://www.politico.eu/newsletter/brussels-playbook/spanish-french-love-in-lindners-debt-problem-putins-blood-diamonds/

 

Espagne : des milliers de manifestants réclament la démission du Premier ministre Pedro Sánchez – 21 janvier 2023

Ce sont des milliers de manifestants (30 000 selon les autorités, plusieurs centaines de milliers selon les organisateurs) qui se sont rassemblés à Madrid ce samedi 21 janvier 2023 contre le gouvernement de gauche de Pedro Sánchez.

Les manifestants ont réclamé la démission du Premier ministre, dont le gouvernement a pris la décision d’abolir le délit de sédition et ainsi d’alléger les peines des dirigeants indépendantistes catalans qui étaient à l’origine de la tentative de sécession de la Catalogne de 2017.

Des membres du Parti populaire, principal parti d’opposition, et de la formation d’extrême droite Vox ont accusé Pedro Sánchez d’avoir supprimé le délit de sédition dans le seul but de s’assurer le soutien du parti indépendantiste catalan au Parlement, le gouvernement étant dépourvu de majorité parlementaire. Le Premier ministre a quant à lui défendu sa décision en affirmant qu’elle contribuerait à apaiser le conflit en Catalogne.

 

Pour aller plus loin : 

https://www.ouest-france.fr/europe/espagne/espagne-grosse-manifestation-contre-le-gouvernement-de-gauche-sur-la-question-catalane-f370c544-99b8-11ed-93e9-6da8db7a68df

https://www.rtve.es/noticias/20230121/manifestacion-cibeles-clama-contra-politica-sanchez-defensa-constitucion/2416848.shtml

 

 

Célébrations des 60 ans du Traité de l’Élysée dans un contexte tendu pour le couple franco-allemand – 22 janvier 2023

Ce dimanche 22 janvier 2023 marque les 60 ans du Traité de l’Élysée, traité bilatéral de coopération qui, au fil des années, deviendra le symbole de la réconciliation franco-allemande. Ce jour permet ainsi de célébrer l’amitié entre les deux pays. À cette occasion, le chancelier allemand Olaf Scholz a été reçu à Paris par le président français Emmanuel Macron.

Cet évènement intervient alors que plusieurs tensions au sein du couple se sont accumulées ces derniers mois. Le Conseil des ministres franco-allemand prévu en octobre avait été annulé, sous couvert de divergences sur de nombreux sujets, tels que la défense ou l’énergie.

Cette journée est donc l’occasion pour les deux chefs d’État de réaffirmer leur volonté de travailler ensemble. Tous deux ont fait des déclarations allant en ce sens, insistant sur le rôle de pionnier que le « moteur franco-allemand » doit avoir dans la refondation de l’Europe. Dans le contexte de la guerre en Ukraine, leurs discours marquent une volonté commune de faire de l’Europe une « puissance géopolitique » dans le monde.

Cette visite du chancelier et de sa délégation était également l’occasion d’animer un conseil des ministres franco-allemand, comme cela aurait dû être fait en octobre, et ainsi de respecter le traité qui prévoit des réunions bilatérales plusieurs fois par an.

 

Pour aller plus loin :

https://www.politico.eu/article/german-chancellor-olaf-scholz-and-french-president-emmanuel-macron-seek-to-reset-fraught-relationship-with-big-celebration-defense-energy-finance/

https://www.france24.com/fr/europe/20230122-macron-et-scholz-tentent-d-afficher-l-image-d-un-couple-franco-allemand-soudé

 

Amériques

Les Etats-Unis désignent le groupe Wagner comme une organisation criminelle internationale – 20 janvier 2023

Le porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison-Blanche, John Kirby, a dénoncé les abus commis en Ukraine, le recours aux armes livrées par la Corée du Nord et le recrutement massif de détenus du groupe Wagner.

En conférence de presse, vendredi 20 janvier, le porte-parole a qualifié le groupe paramilitaire « d’organisation criminelle qui commet de vastes atrocités et abus des droits humains ». À la suite de cette annonce, Washington a indiqué que des sanctions seront prises prochainement contre le groupe.

 

Pour aller plus loin :

https://www.lefigaro.fr/international/les-etats-unis-designent-le-groupe-wagner-comme-une-organisation-criminelle-internationale-2023012

https://www.france24.com/fr/am%C3%A9riques/20230121-les-%C3%A9tats-unis-d%C3%A9signe-le-groupe-russe-wagner-comme-une-organisation-criminelle

 

Au Pérou, les manifestations se poursuivent contre la présidente Dina Boluarte – 19 janvier 2023

Des milliers de manifestants ont défilé dans les rues de plusieurs villes au Pérou, jeudi 19 janvier, pour réclamer la démission de la présidente par intérim Dina Boluarte. De violents heurts ont éclaté dans la capitale où plus de 11 800 policiers étaient déployés pour l’occasion.

L’état d’urgence a été décrété pour 30 jours dans plusieurs grandes villes du pays, dont Lima, où un immeuble a pris feu lors d’affrontements entre les protestataires et la police. Dans le sud du pays, un homme a été tué par balle par la police, portant à 45 le nombre de personnes ayant perdu la vie dans des troubles depuis le 7 décembre, date du début de la crise.

Pour rappel, le président péruvien Pedro Castillo avait été arrêté le 7 décembre 2022, accusé d’avoir tenté un coup d’État en voulant dissoudre le Parlement qui s’apprêtait à le chasser du pouvoir.

 

Pour aller plus loin :

https://www.lemonde.fr/international/article/2023/01/20/au-perou-la-prise-de-lima-par-les-protestataires_6158630_3210.html

https://www.20minutes.fr/monde/4019727-20230120-perou-milliers-manifestants-defient-presidente-deux-nouveaux-morts-immeuble-feu-heurts

 

Brésil : Lula limoge le chef de l’armée de terre, la veille de son premier voyage présidentiel en Argentine – 21 janvier 2023

Deux semaines après les attaques contre les centres du pouvoir à Brasilia, et juste avant son premier voyage présidentiel à l’étranger en Argentine, le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva a limogé le chef de l’Armée de terre, Julio César de Arruda. Ce dernier dirigeait l’Armée de terre par intérim depuis le 30 décembre 2022, deux jours avant la fin du mandat du président Jair Bolsonaro, puis avait été confirmé par la nouvelle administration de Lula, début janvier.

Julio César de Arruda sera remplacé par le commandant militaire du sud-est, Tomas Ribeiro Paiva. Le nouveau chef de l’Armée de terre avait affirmé dans un discours public, le mercredi 18 janvier, que l’armée continuerait « à garantir la démocratie » et qu’il fallait « respecter le résultat des urnes ».

Le limogeage de Julio César de Arruda intervient la veille de la visite présidentielle de Lula en Argentine. Une visite conforme à la tradition, qui veut que la première sortie d’un président brésilien soit réservée à son voisin argentin.

 

Pour aller plus loin :

https://www.lepoint.fr/monde/premier-voyage-a-l-etranger-pour-le-president-bresilien-lula-l-argentine-21-01-2023-2505595_24.php#11

https://www.lefigaro.fr/international/bresil-lula-limoge-le-chef-de-l-armee-deux-semaines-apres-les-attaques-de-brasilia-20230121

 

Le Canada jouera un rôle de facilitateur dans le processus de paix au Cameroun – 20 janvier 2023

La ministre des Affaires étrangères du Canada, Mélanie Joly, a déclaré dans un communiqué publié le vendredi 20 janvier, que le Canada aidera à guider un processus de paix visant à résoudre la crise actuelle au Cameroun, où des années de combats et de conflits ont déplacé près de 800 000 personnes. En effet, Mélanie Joly a déclaré que le Canada a accepté « de jouer un rôle de facilitateur dans ce processus, dans le cadre de son engagement à promouvoir la paix et la sécurité et à faire progresser le soutien à la démocratie et aux droits de la personne ».

Le Cameroun avait fait appel au gouvernement canadien l’été dernier afin de l’inviter à jouer le rôle de médiateur dans le litige opposant le gouvernement camerounais aux séparatistes anglophones. La Suisse avait déjà tenté de jouer le rôle d’intermédiaire, mais la démarche n’avait pas porté ses fruits.

 

Pour aller plus loin :

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1949943/canada-mediateur-paix-cameroun-afrique

https://www.lapresse.ca/actualites/politique/2023-01-20/conflit-au-cameroun/le-canada-jouera-le-role-d-arbitre-vers-un-accord-de-paix.php

 

Moyen-Orient

Syrie : deux blessés dans une attaque de drones contre la Coalition – 21 janvier 2023

Dans le sud-est de la Syrie, la base militaire d’Al-Tanf de la coalition anti-djihadiste menée par Washington a été prise pour cible par trois drones.

Selon les déclarations de l’United States Central Command, l’un d’eux s’est directement écrasé sur la base, blessant deux membres du groupe rebelle de l’Armée de la Syrie Libre, mouvement soutenu par les États-Unis. Les deux autres ont été abattus par la Coalition, sans qu’aucun membre des forces américaines ne soit blessé.

L’Observatoire syrien des droits de l’homme, basé au Royaume-Uni et qui dispose d’un vaste réseau de sources sur le terrain, a indiqué que l’attaque pourrait être le fait de groupes pro-iraniens. La base avait déjà fait l’objet d’une attaque de drones le 15 août 2022, sans qu’il n’y ait toutefois de blessés. De même, la responsabilité de celle-ci n’avait pas été formellement attribuée.

Près de 900 soldats américains sont actuellement déployés en Syrie, près des frontières de l’Irak et de la Jordanie, dans les zones sous contrôle kurde.

 

Pour aller plus loin :

https://www.arabnews.fr/node/156971/monde-arabe

https://www.aa.com.tr/fr/monde/syrie-des-drones-suicides-prennent-pour-cible-une-base-am%C3%A9ricaine-/2792931

https://www.lorientlejour.com/article/1325267/syrie-attaque-de-drones-contre-une-base-americaine-deux-blesses-syriens.html

 

Le Liban perd son droit de vote à l’ONU – 21 janvier 2023

À la suite d’un retard de paiement dans ses cotisations annuelles, le Liban a perdu son droit de vote à l’Assemblée générale de l’ONU.

Antonio Guterres, secrétaire général de l’organisation internationale, a déclaré que le gouvernement libanais devait payer des arriérés de près de 1,8 million de dollars s’il souhaitait recouvrer son statut aux Nations Unies. Le Liban s’ajoute ainsi à la liste des États ayant perdu leur droit de vote, parmi lesquels le Gabon, le Venezuela, la Guinée équatoriale ou encore le Soudan du Sud.

Le règlement de l’ONU stipule en effet qu’un État est sujet à la perte de son droit de vote en cas de retard de paiement de cotisation supérieur à deux ans.

Le ministère des Affaires étrangères libanais a réagi en affirmant que la dette serait payée « immédiatement, de manière à préserver les droits du Liban à l’ONU ».

Depuis 2019, le pays est plongé dans le chaos politique et économique, notamment depuis l’effondrement de son système financier à la suite de dépenses démesurées, couplé à une forte corruption.

 

Pour aller plus loin :

https://www.arabnews.fr/node/338521/monde-arabe

https://www.lorientlejour.com/article/1325234/le-liban-perd-encore-une-fois-son-droit-de-vote-a-lassemblee-generale-de-lonu.html

https://icibeyrouth.com/liban/181440

 

Manifestations en Israël contre le gouvernement de Benjamin Netanyahu –21 janvier 2023

Des dizaines de milliers d’Israéliens se sont rassemblés samedi soir à Tel Aviv pour protester contre les projets du nouveau gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahu visant à remanier le système judiciaire. Selon les opposants, ces mesures mettent en péril les fondements démocratiques du pays.

Le gouvernement estime qu’un déséquilibre des pouvoirs a donné aux juges et aux conseillers juridiques du gouvernement une trop grande influence sur l’élaboration des lois et la gouvernance. Netanyahu s’est engagé à poursuivre les changements malgré l’opposition.

Les autorités locales et les médias ont estimé à plus de 100,000 le nombre de personnes présentes dans les manifestations. Les manifestants ont afflué dans les rues centrales de la métropole balnéaire en brandissant des drapeaux israéliens et des banderoles sur lesquelles on pouvait lire « nos enfants ne vivront pas dans une dictature » et « Israël, nous avons un problème ».

Le gouvernement actuel dirigé par Benjamin Netanyahu est le gouvernement le plus radical jamais formé en Israël. Il mène une lutte acharnée contre les Palestiniens et leur opposition au Parlement.

 

Pour aller plus loin :

https://apnews.com/article/politics-israel-government-protests-and-demonstrations-benjamin-netanyahu-tel-aviv-008c329e8dcf97418cbd42a74113320a

https://www.axios.com/2023/01/21/israel-netanyahu-protest-deri-supreme-court

https://www.haaretz.com/israel-news/2023-01-21/ty-article-live/.premium/police-block-roads-in-tel-aviv-ahead-of-third-anti-govt-protest/00000185-d4c3-d3a8-a3cf-d7f3337e0000

https://www.timesofisrael.com/police-demonstrators-ready-for-mass-anti-government-protests-in-tel-aviv/

 

Vers une normalisation des relations entre la Turquie et la Syrie –18 janvier 2023

La Turquie et la Syrie ont récemment entrepris une normalisation de leurs relations, mise à mal par le soutien ouvert qui avait été apporté aux rebelles syriens par le président Recep Tayyip Erdogan.

Aujourd’hui, le président turc annonce une reprise du dialogue avec le gouvernement de Damas et se dit prêt à rencontrer son homologue syrien, Bachar el-Assad. Son objectif serait également de s’appuyer sur l’aide de Vladimir Poutine afin de former une coalition solide entre ces trois pays.

Ce rapprochement est un enjeu déterminant pour Erdogan ; avec l’approche des nouvelles élections présidentielles en juin prochain, il pourrait ainsi avoir un allié dans sa lutte pour le démantèlement des positions tenues par les kurdes à la frontière et ainsi obtenir le soutien des Alaouites turcs.

De plus, la crise économique touchant la Turquie renforce les contestations civiles contre la présence de 3,5 millions de réfugiés syriens en Turquie. Pour la Syrie, cela permettrait une ouverture du pays à de nouveaux flux commerciaux afin d’améliorer la situation économique.

Ces ambitions restent tout de même limitées par les positions des puissances à l’international, la présence kurde dépendant en partie du bon vouloir des Américains. Ainsi, une nouvelle alliance turco-syrienne suggèrerait également une refonte du système politique économique et la levée des restrictions internationales en Syrie, ce qui paraît fortement improbable.

Les prochaines élections s’annoncent compliquées pour l’AKP ; ainsi selon Gönül Tol, directrice et fondatrice du programme d’études consacré à la Turquie à l’Institut du Moyen-Orient, « Erdogan veut une fois de plus utiliser la Syrie pour atteindre ses objectifs nationaux ».

 

Pour aller plus loin :

https://www.courrierinternational.com/article/rapprochement-syrie-turquie-pourquoi-erdogan-courtise-t-il-assad

https://www.lemonde.fr/idees/article/2023/01/17/gonul-tol-de-l-institut-du-moyen-orient-erdogan-veut-une-fois-de-plus-utiliser-la-syrie-pour-atteindre-ses-objectifs-nationaux_6158234_3232.html

https://www.lorientlejour.com/article/1324808/liran-tres-content-du-dialogue-entre-la-turquie-et-la-syrie-ministre.html

 

Le Parlement européen appelle les États membres de l’Union à inscrire les Gardiens de la révolution sur la liste des organisations terroristes – 18 janvier 2023

Le Parlement européen s’est réuni mercredi en séance plénière pour voter une résolution appelant l’Union européenne et les États membres à inscrire le corps des Gardiens de la révolution ainsi que la milice Bassidji sur la liste des organisations terroristes. Les États-Unis avaient ainsi qualifié le corps des Gardiens d’organisation terroriste en 2019.

Cette mesure doit s’accompagner d’un arrêt des activités économiques et financières avec les entreprises liées aux Pasdarans, d’une condamnation de la répression des manifestations qui secouent l’Iran depuis la 16 septembre 2022 et de la fourniture de drones à la Russie dans le cadre de la guerre en Ukraine, ainsi que d’un appel à la libération par Téhéran des ressortissants européens.

Des dizaines d’Occidentaux, dont sept Français, sont en effet emprisonnés en Iran ; les États concernés dénoncent une politique « d’otages d’État » visant à exercer une pression sur eux. Alors qu’était déjà évoquée l’inscription du corps des Gardiens comme organisation terroriste, l’ancien responsable au ministère de la Défense iranien Alireza Akbari, binational britannique, avait été exécuté le 14 janvier pour espionnage. Cette exécution est ainsi jugée politique.

Le Conseil européen est seul habilité à prendre des sanctions au nom de l’Union européenne : ainsi la décision et de nouvelles sanctions sont à l’ordre du jour de la réunion des ministres européens des Affaires étrangères. Le ministre iranien des Affaires étrangères proteste contre la position du Parlement, qu’il juge inappropriée et émotionnelle, et entravant davantage les négociations pour un nouvel accord sur le nucléaire iranien, bien que celles-ci soient au point mort depuis plusieurs mois.

 

Pour aller plus loin :

https://www.lefigaro.fr/flash-actu/iran-les-eurodeputes-votent-pour-l-inscription-des-gardiens-de-la-revolution-comme-organisation-terroriste-mise-en-garde-de-teheran-20230119

https://www.lorientlejour.com/article/1325197/teheran-denonce-lappel-inapproprie-du-parlement-europeen.html

https://www.rfi.fr/fr/moyen-orient/20230119-iran-le-vote-du-parlement-européen-contre-les-gardiens-de-la-révolution-un-tournant

 

 

L’Arabie saoudite conditionne la normalisation avec Israël à l’État palestinien –20 janvier 2023

Le conseiller américain à la sécurité nationale Jake Sullivan s’est rendu jeudi en Israël, où il a rencontré le Premier ministre Benyamin Netanyahu, le président Isaac Herzog, le chef du Mossad David Barnéa, le ministre des Affaires étrangères Eli Cohen, ses homologues émirati et bahreïni en appel vidéo avec l’israélien Tzachi Hanegbi puis le président palestinien Mahmoud Abbas.

Le bureau du Premier ministre rapporte le contenu de la rencontre avec un accent sur l’Iran et son programme nucléaire ainsi que sur un élargissement des accords d’Abraham de 2020 à l’Arabie saoudite. Netanyahu affirme qu’une normalisation israélo-saoudienne faciliterait un accord israélo-palestinien.

Le ministre saoudien des Affaires étrangères Fayçal ben Farhane réagi le lendemain en réitérant la position saoudienne. Il avance ainsi qu’un accord avec Israël ne pourrait avoir lieu sans la création d’un État palestinien et que la monarchie reste traditionnellement attachée au plan de paix proposé en 2002 par le roi Abdallah, ce plan précisant un retour aux frontières de 1967.

On observe ainsi un délitement du soutien concret des dirigeants arabes à la cause palestinienne. Israël et l’Arabie saoudite se sont rapprochés ces dernières années face à un ennemi commun iranien. Le statut de gardien des lieux saints empêche encore Riyad de sauter le pas « quantique » pour la paix désirée par Netanyahu.

 

Pour aller plus loin :

https://www.lorientlejour.com/article/1325325/larabie-saoudite-refuse-la-normalisation-avec-israel-sans-etat-palestinien-1.html

https://icibeyrouth.com/monde/181987

https://www.la-croix.com/Monde/lArabie-saoudite-Israel-poursuit-normalisation-Moyen-Orient-2022-07-15-1201225054

https://www.lesclesdumoyenorient.com/Israel-Arabie-saoudite-retour-sur-un-rapprochement-discret.html

https://atlantico.fr/article/decryptage/equilibriste-et-bulldozer–ce-que-la-strategie-de-mohamed-ben-salman-parvient-a-changer-de-l-arabie-saoudite

 

Sit-in des députés libanais devant le Parlement – 20 janvier 2022

Les députés « réformistes » ont entamé jeudi un sit-in devant le Parlement libanais après que celui-ci a échoué, pour la 11e fois, à élire un nouveau président. Ils ont juré de rester jusqu’à ce que l’impasse politique, qui a commencé fin octobre lorsque le mandat de l’ancien président Michel Aoun a pris fin, soit brisée.

« Ce n’est pas un geste symbolique, il vise à faire pression pour l’élection d’un président », a déclaré le député Melhem Khalaf à Arab News. « Nous ne reculerons pas et nous espérons que notre démarche conduira à la mise en œuvre de la Constitution. Il s’agit d’une responsabilité nationale et non d’une responsabilité individuelle ».

Cependant, aussi « peu symbolique que cela puisse être », la solution au Liban est connue pour avoir des liens avec la communauté internationale. Chaque président doit être élu par un consensus régional et international. De plus, le sit-in est diffusé sur les plateformes de médias sociaux et des députés profitent de leur notoriété en protestant opportunément.

Ces derniers ont été fortement critiqués par le peuple libanais depuis leurs élections pour avoir fixé des attentes très élevées. De plus, leur comportement au Parlement et le manque de respect du code de conduite ont entraîné une énorme déception de la part de la majorité de la population.

 

Pour aller plus loin :

https://www.arabnews.com/node/2235711/middle-east

https://www.thenationalnews.com/mena/lebanon/2023/01/20/lebanese-mps-spend-the-night-in-dark-parliament-in-push-to-end-presidential-vacuum/

https://www.rfi.fr/en/middle-east/20230120-lebanese-mps-sleep-in-parliament-to-press-for-end-to-impasse



Citer ce billet
Geopolitique-FASSE-ICP (2023, 23 janvier). Revue de presse du 16 au 22 janvier 2023. Questions Géopolitiques. Consulté le 20 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/p0ai

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search